Ecoutez Radio Sputnik
    Le char T-14 Armata au forum Armée 2018

    Rapides, performants, gros: les 10 chars les plus spécifiques de l’histoire (photos)

    © Sputnik . Alexey Kudenko
    Défense
    URL courte
    Irina Dmitrieva
    4345

    Il y a 98 ans, le premier char de fabrication russe surnommé «Renault russe» quittait l’usine de Krasnoïe Sormovo, dans la région de Nijni Novgorod. Retrouvez les chars qui ont marqué l’histoire mondiale des blindés par leur taille, grande ou très petite, leur prix ou leurs caractéristiques extraordinaires.

    Les chars, devenus des équipements incontournables lors des conflits militaires du XXe siècle, ne cessent d’évoluer. Les concepteurs de nouveaux modèles mettent l’accent sur les armements, le blindage ou la vitesse de ces blindés. Voici une sélection des chars qui ont marqué l’histoire, selon Sputnik.

    Char M, «Renault russe», le premier char soviétique

    Char Renault-russe
    © Photo. Public Domain
    Char "Renault-russe"

    Le 31 août 1920, le premier char russe et soviétique produit en série, baptisé Char M, a quitté l’usine de Krasnoïe Sormovo, dans la région Nijni Novgorod. Ce blindé était une copie presque exacte du char léger français Renault FT-17, mais l’usine russe, qui disposait d’un char français incomplet, a dû concevoir de nombreuses pièces, dont la boîte de transmission. 

    Les chars soviétiques en images
    © Sputnik . Ramil Sitdikov
    Ce char surnommé «Renault russe» a été produit en série en 1920 et 1921. Ce véhicule piloté par deux personnes pouvait atteindre la vitesse de 8,5 km/h sur route. Il était armé d’un canon de 37 mm et d’une mitrailleuse de 8 mm.

    Officiellement livrés à l’Armée rouge en 1920, les quinze «Renault russes» n’ont jamais participé aux combats. Retirés du service en 1930, ils ont tous été progressivement démantelés. Mais il en existe deux répliques dont l’une, datant des années 1970, se trouve au Musée central russe des blindés à Koubinka, dans la région de Moscou, et l’autre fait partie d’un monument inauguré devant l’usine de Sormovo à Nijni Novgorod en 1980 à l’occasion du 35e anniversaire de la victoire sur les nazis.

    Landkreuzer P.1500 Monster, le char le plus lourd, mais jamais créé

    Landkreuzer P 1500 Monster
    © Photo. Public Domain/Bjankuloski06
    Landkreuzer P 1500 Monster

    Le char superlourd allemand Landkreuzer P.1500 Monster aurait pu devenir le char le plus lourd de l’histoire avec sa masse prévue de 1.500 tonnes. Il devait voir le jour pendant la Seconde Guerre mondiale, mais n’a jamais dépassé le stade de la planche à dessin.

    Ce géant devant peser 1.500 tonnes et mesurer 42 m sur 18 m. Il était destiné à transporter le canon Schwerer Gustav (Dora) de 800 mm du groupe Krupp et à tirer des obus de 7 tonnes à une distance de 37 km.

    ​Son équipage, d'une centaine de personnes, aurait pu aussi utiliser les deux obusiers de 150 mm ou les nombreuses mitrailleuses. D’ailleurs, ses quatre moteurs diesel ne lui auraient pas permis d’atteindre une vitesse supérieure à 15 km/h malgré leur puissance, en raison de son poids énorme. Rien que son canon pesait presque 500 tonnes. Et il y avait encore un blindage lourd et de nombreuses autres armes. De plus, il aurait été très difficile de protéger ce Monster lent contre l’aviation.

    Au début de l’année 1943, le Troisième Reich a renoncé à la mise en œuvre de ce projet onéreux et difficilement réalisable en temps de guerre.

    Maus, le char le plus lourd surnommé «Souris»

    Le char superlourd Maus exposé au musée de Koubinka
    Le char superlourd Maus exposé au musée de Koubinka

    En l’absence du Monster, le char allemand Panzerkampfwagen VIII Maus («souris») reste le plus gros blindé à ce jour. Conçu lors de la Seconde Guerre mondiale sur l’ordre d’Hitler, ce char pesait 188,9 tonnes. Le projet mené par Ferdinand Porsche a été présenté à Adolf Hitler en juin 1942.

    Son équipage était constitué de 6 hommes. Son principal problème de développement se situait dans la nécessité de trouver un moteur extrêmement puissant pour mouvoir une telle masse, ce qui explique sa faible vitesse de déplacement, de seulement 20 km/h. 

    D’après différentes sources, l’Allemagne a fabriqué seulement deux ou trois prototypes. A la fin de la guerre, l’Armée rouge s’est emparée de deux prototypes de Maus qui ont été envoyés en URSS. Un char Maus est plus tard entré au Musée des blindés de Koubinka, dans la région de Moscou.

    T-90, le plus vendu au monde au XXIe siècle

    Le char T-90
    © Sputnik . Ramil Sitdikov
    Le char T-90

    Le char T-90, créé sur la base du char soviétique T-72, est devenu le char le plus vendu au monde entre 2001 et 2010, d’après son producteur, le groupe Uralvagonzavod. 

    La Russie a déjà produit plus de 2.100 chars T-90 de différentes versions, dont plus de 1.500 ont été exportés. Des centaines de T-90 doivent encore être fabriqués conformément aux contrats signés et à l’étude. La Russie a produit 1.000 des 1.657 chars T-90S commandés par l’Inde. Au moins 137 blindés seront livrés au Vietnam et à l’Irak. L’Égypte pourrait acheter entre 200 et 300 chars russes. Des négociations avec le Koweït et l’Inde sur l’acquisition de T-90MS sont en cours. 

    Le prix de la version exportée du T-90S s’élève à 2,5 millions de dollars et le char modernisé T-90SM coûte 4,3 millions de dollars, alors que les nouveaux chars occidentaux de la même classe sont vendus pour au moins 6 millions de dollars.

    Tsar, le char le plus grand du monde

    Le char russe baptisé Tsar était long de 17,8 m, large de 12 m et haut de 9 mètres, alors que le plus lourd char du monde, Maus, ne faisait que 10,2 mètres de longueur. Le Kolossal-wagen (K-wagen), un autre grand char allemand, avait une longueur de «seulement» 13 mètres.

    La Russie a décidé de créer le char Tsar pendant la Première Guerre mondiale. Ce blindé portait aussi d’autres surnoms majestueux tels que «mastodonte», «mammouth», mais aussi un nom plus modeste: «Char Lebedenko», d’après le nom de famille de son concepteur. 

    Ce monstre était visible à une distance de plusieurs kilomètres. Son équipage devait comprendre au moins 15 personnes. Cette forteresse sur roues pouvait se déplacer à une vitesse de 17 km/h. Des défauts de construction découverts pendant les essais ont empêché la réalisation de ce projet. La Russie n’a jamais lancé la production en série du char Tsar et le prototype a été démantelé en 1923.

    M1 Abrams, le char occidental le plus technologique

    A US M1A2 Abrams tank fires during the Noble Partner 2016 joint military exercise at the Vaziani training area outside Tbilisi on May 18, 2016.
    © AFP 2018 Vano Shlamov
    A US M1A2 Abrams tank fires during the Noble Partner 2016 joint military exercise at the Vaziani training area outside Tbilisi on May 18, 2016.

    Le M1 Abrams, ou plus précisément sa version actuelle M1A2 SEP V3 Abrams serait le char le plus technologique produit en Occident. Ce char d’assaut développé et produit par la General Dynamics Land Systems Division est muni d’un blindage en matériaux composites efficace qui utilise de l’uranium appauvri. Son système de conduite de tir est très performant.

    Le char a participé à de nombreuses opérations militaires des États-Unis: il a passé deux campagnes en Irak et est actuellement engagé dans des guerres civiles au Proche-Orient. Les ingénieurs américains utilisent cette expérience pour moderniser le blindé. Mais quand le char n’est pas utilisé par les militaires américains, il n’est pas si performant. Les rebelles houthis du Yémen ont détruit au moins une vingtaine de chars M1A2S saoudien et les terroristes de Daech* ont détruit 10 Abrams près de la ville syrienne d’Al-Bab, en utilisant des armes de fabrication soviétique Fagot et Konkours.

    AMX-56 Leclerc, le plus cher et confortable

    Le char français Leclerc lors d'un défilé militaire à Paris
    Le char français Leclerc lors d'un défilé militaire à Paris

    A l’heure actuelle, ce char développé par le fabricant français GIAT Industries est considéré comme le plus cher au monde. Selon différentes sources, son prix se situe entre 9 et 11 millions d’euros. Des critiques de ce projet affirment que chaque char de ce type coûterait 20 millions d’euros au contribuable français.

    Les concepteurs de ce char français, dont la production en série a commencé en 1990, ont souhaité le rendre assez rapide. Ils ont remplacé le blindage traditionnel du véhicule par une protection active modulaire qui permet au char d’attendre une vitesse de 71 km/h sur route. Les éléments du blindage peuvent être facilement démontés.

    L’arme principale du Leclerc est un canon antichar à âme lisse de 120 mm. Le char, en service depuis 1992, est également doté de systèmes électroniques simplifiant la mission de l’équipage et le rendant plus efficace. Mais c’est probablement ces systèmes qui ont rendu le blindé si cher.

    Le seul pays ayant importé des AMX-56 Leclerc sont les Émirats arabes unis, qui en ont acheté 388.

    Ripsaw, le plus rapide

    Le char léger drone Ripsaw a été conçu et construit par Howe&Howe Technologies pour les forces armées américaines. Ce véhicule capable de dépasserla vitesse de 96 km/h, apparaît dans le film Fast and Furious 8 de 2017. Selon les médias, ce char peut même atteindre la vitesse de 128 km/h.

    La vitesse est un paramètre important pour un char, mais la rapidité n’est pas le seul facteur qui détermine le succès sur un champ de bataille. Un char très rapide peut être moins performant par rapport à des blindés plus lents.

    Armata, le plus puissant au monde

    Demonstration of T-14 Armata tank
    Ministry of defence of the Russian Federation
    Demonstration of T-14 Armata tank

    Le char de combat russe de nouvelle génération T-14 Armata a été dévoilé le 9 mai 2015, lors du défilé de la Victoire à Moscou. Ce char de 3e génération a cumulé les meilleurs traits des projets précédents.

    Sa production en série doit commencer en 2020-2021, mais plusieurs exemplaires de ce blindé ont déjà été remis à l’armée, qui compte en acquérir 2.300 d’ici 2025.

    D’après l'expert militaire britannique Nicolas Drummond, le T-14 Armata surpasse tous les véhicules de l'Otan de la même classe.

    Parmi ses atouts techniques, on relève la capsule blindée pour l'équipage et la tourelle, où les munitions sont stockées. Grâce à cette conception, le poids du char est réduit, alors que sa mobilité et les chances de survie de l'équipage sont augmentées.

    Une vidéo du char russe Armata en action dévoilée
    © Sputnik . Владимир Астапкович
    Le char utilise les technologies furtives, ce qui le rend presque invisible pour les radars, les capteurs de champs magnétiques ou les récepteurs infrarouges. Le blindé est en outre doté du système de protection active Afganit, capable de détecter les projectiles et de les intercepter automatiquement et son blindage de 4e génération Malakhit le protège presque à 100% contre les tirs de lance-roquettes portatifs. 

    L’Armata est équipé d’un canon à âme lisse de 125 mm, de deux mitrailleuses Kord de 12,7 mm et d’une mitrailleuse PKTM de 7,62 mm. Il peut atteindre la vitesse de 90 km/h sur route.

    PAV1 Badger, le blindé le plus petit du monde

    Construit par Howe and Howe Technologies, le PAV1 Badger («blaireau») mesure moins d'un mètre. Ce véhicule tout-terrain a été inscrit au Livre Guinness des records comme le plus petit blindé du monde, selon le site L’Internaute.

    Il est assez petit pour entrer dans les ascenseurs et assez puissant pour enfoncer les portes. Ce blindé est utilisé par la police et des organisations militaires. 

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Le char T-90A pris par Daech ne sauvera pas les terroristes
    La version sans pilote du char russe Armata pour bientôt
    Le char russe Armata vu par des tankistes américains
    Tags:
    véhicules blindés, char, T-14 Armata, PAV1 Badger, Ripsaw, Leclerc (char), Abrams M1, char Tsar, T-90, Panzerkampfwagen VIII Maus, Landkreuzer P.1500 Monster, Renault FT-17, Char M (Renault russe), IIIe Reich allemand, Nijni-Novgorod, Allemagne, URSS, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik