Ecoutez Radio Sputnik
    S-400

    Malgré les USA, la Turquie aurait procédé à la construction du site pour les S-400 russes

    © Sputnik . Igor Sarembo
    Défense
    URL courte
    10653

    Des images satellites prises le mois dernier montrent des installations construites en Turquie qui pourraient être utilisées pour les complexes russes S-400, fait savoir CNBC. Ankara ne renonce pas à son intention d’acheter ces systèmes, en dépit de la désapprobation américaine.

    La Turquie est en train de construire un site où seront installés les systèmes antiaériens russes S-400, malgré les avertissements américains, informe la chaîne CNBC en se référant à une source informée du dossier.

    Le média précise qu'un rapport des services de renseignement américains contient des images satellites prises il y a un mois montrant une installation de lancement ainsi que des bunkers. Selon la source de CNBC, ce site pourrait abriter les systèmes russes.

    Auparavant, le Président turc avait déclaré qu'Ankara n'allait pas «demander l'autorisation à qui que ce soit» afin d'acheter les S-400 russes.

    En septembre 2017, la Russie a annoncé avoir signé un contrat prévoyant la livraison de systèmes de missiles S-400 à la Turquie. Selon une source diplomatique citée par les médias russes en juin dernier, la production des systèmes destinés à Ankara devrait être achevée en mai 2019.

    Pour leur part, les États-Unis exercent des pressions sur la Turquie, leur allié au sein de l'Otan, pour qu'elle renonce à l'acquisition de ces systèmes de défense antiaérienne, menaçant de refuser de lui livrer des chasseurs F-35.

    Lire aussi:

    Michel Maffesoli: «nous allons voir resurgir des manifestations tribales!»
    Violences au Mans: un forain grièvement blessé au pied (vidéo choc)
    Le ministère de la Défense annonce la mort de trois militaires russes en Syrie
    Tags:
    défense antiaérienne, S-400, CNBC, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik