Ecoutez Radio Sputnik
    Tel Aviv, la capital de Israel

    Des «Dômes de fer» pour Riyad? Tel Aviv rompt le silence

    CC BY-SA 2.0 / Dan / Tel Aviv
    Défense
    URL courte
    4421

    Le portail d’actualités Al-Khaleej, dont le siège social se situe à Londres, relate, en se référant à plusieurs sources diplomatiques, qu'Israël aurait accepté de vendre ses systèmes de défense anti-missile «Dôme de fer» à l’Arabie saoudite, et ce sous la pression de Washington. Les deux intéressés nient cependant en bloc.

    Les services de sécurités israéliens ont catégoriquement démenti jeudi les assertions selon lesquelles l'Arabie Saoudite aurait acheté à Israël des systèmes de défense antimissile «Dôme de fer», relate le journal Haaretz.

    Al-Khaleej Online, média internet basé à Londres, avait de son côté cité des sources diplomatiques d'après lesquelles la «vente» en question reflétait un réchauffement des relations bilatérales entre Israël et l'Arabie Saoudite.

    Aucun détail n'a été donné quant au nombre de batteries prétendument achetées ou au coût de cet achat, estimé à des dizaines de millions de dollars.

    Selon Al-Khaleej Online, la transaction aurait lieu en décembre prochain et les batteries seraient déployées à la frontière de l'Arabie Saoudite avec le Yémen, au sud.

    Al-Khaleej Online indique qu'Israël se serait d'abord opposé à la vente de ces systèmes aux pays arabes, changeant de position sous la pression américaine. Selon des sources diplomatiques, l'Arabie saoudite devrait examiner l'efficacité opérationnelle de ces systèmes de défense antimissile, après quoi elle pourrait en acheter davantage.

    Les autorités saoudiennes ne confirment pas non plus ces rumeurs.

    Lire aussi:

    En Arabie saoudite, certaines femmes sont plus bienvenues que d'autres
    Des corps d’enfants brûlés par la frappe saoudienne au Yémen (vidéo)
    Le Parlement européen vs l’Arabie Saoudite
    Tags:
    défense, Dôme de Fer, Arabie Saoudite, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik