Ecoutez Radio Sputnik
    Le navire russe Maréchal Krylov à Vladivostok

    La Marine russe se dote d'un navire de «Star Wars»

    © Sputnik . Vitali Ankov
    Défense
    URL courte
    15863

    Un navire de surveillance radioélectronique dernier cri Maréchal Krylov vient de rejoindre la Flotte russe du Pacifique afin de surveiller la situation dans l'espace et de gérer des opérations en mer. C'est pour cette raison qu'il a été surnommé «l'état-major de Star Wars».

    La Flotte russe du Pacifique s'est équipée du navire Maréchal Krylov équipé de systèmes radioélectroniques dernier cri qui permettent de surveiller la situation dans l'espace, annonce le journal Izvestia en se référant au commandement de la Marine russe.

    Selon ce dernier, le navire permet de gérer en temps réel les navires, les avions et les troupes terrestres, ainsi que de mener des opérations dans l'espace. C'est pour cela qu'il a été surnommé «l'état-major de Star Wars».

    Modernisé sur les chantiers navals Dalzavod à Vladivostok, le navire Maréchal Krylov du projet 1914.1 est pour l'heure le seul de cette classe dans la Marine russe. Actuellement, il équipe la 114e brigade de la Flotte russe du Pacifique.

    Ce navire est destiné à suivre les essais de nouveaux systèmes de missiles spatiaux, la mise en orbite des moyens des Troupes aérospatiales russes, ainsi qu'à assurer la recherche et le sauvetage des équipages d'appareils obligés de se poser en mer. Le bâtiment permet également de détecter et localiser les navires, les sous-marins et les avions ainsi que de retransmettre toutes les informations.

    Lire aussi:

    Une série de nuits de violences à Romans-sur-Isère: caillassage et jets de cocktails Molotov contre la police
    Macron officialise l'avis de la France sur Huawei après la décision de Trump de l’écarter
    Le crash d'un F-16 laisse un trou béant dans le toit d'un bâtiment en Californie (vidéo)
    Tags:
    navires, Marine russe, Flotte russe du Pacifique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik