Défense
URL courte
9481
S'abonner

Dans une publication parue dans les pages du Military Watch Magazine, on trouve une comparaison entre les S-300PMU-2, que la Russie livrera à la Syrie, et les systèmes plus modernes fabriqués par ce pays.

La Russie a commencé à livrer à la Syrie des S-300PMU-2 Favorit (version export des S-300), ces systèmes censés renforcer la défense antiaérienne de ce pays proche-oriental équipée de S-200 soviétiques reçus pendant les années 1980. En même temps, leurs capacités dépassent celles d’analogues occidentaux, tels que les Patriot américains. Toutefois, les S-300PMU-2 cèdent devant les HQ-9B chinois et les S-300B4 et S-400 Triumph, ces systèmes de DCA russes plus modernes, lit-on dans le Military Watch Magazine.

Comme le soulignent les auteurs de l’article, comparés entre eux, les S-300PMU-2 destinés aux Syriens et les S-400 déployés par les militaires russes sur le sol de ce pays proche-oriental diffèrent d’une manière significative l’un de l’autre.

Un S-300PMU2
© Wikipedia / Vitaly V. Kuzmin
Un S-300PMU2

Les Favorit sont capables d’atteindre 36 cibles à la fois à 190 km de distance (notamment des missiles de croisière et des balistiques, mais aussi des avions) et ce en envoyant deux missiles intercepteurs contre chacune d’elles. Destinés à éliminer les cibles à des hautes et moyennes altitudes, les S-300PMU-2 dépendent cependant des systèmes de courte et moyenne portée, tels que les Bouk-M2, S-125 et Pantsir-S1, est-il indiqué.

Les S-400 sont entrés en exploitation en 2007, soit 10 ans après l’apparition des S-300PMU-2. Et le spectre des capacités du Triumph est considérablement plus large par rapport au Favorit. Le nouveau système peut frapper simultanément jusqu’à 80 cibles et ce à une distance allant à 400 km. Quant aux cibles, il peut les détecter à 600 km. Contrairement à ses prédécesseurs, il peut atteindre les cibles ennemies à une altitude allant de cinq mètres à 30 km. Ces missiles de très haute précision peuvent éliminer n’importe quel avion de l’ennemi, en l’espace de quelques minutes, précise l’édition.

S-400
© Sputnik . Alexey Malgavko
S-400

Dans la publication, on rappelle en outre que les capacités de détecter et de frapper les avions furtifs des S-300-PMU2 cèdent face à celles des S-300B4 et S-400. Toutefois, conclut-on, ce système constitue tout de même une menace sérieuse pour les avions de 4e génération qui représentent la majorité des appareils des Forces aériennes israéliennes et celles des pays de l’Otan et pour les F-35.

Lire aussi:

Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Armement: éprouvé au combat, le canon CAESAR de Nexter a séduit la République tchèque
Justin Trudeau, un genou à terre avec des manifestants contre le racisme - images
Règlement de compte en Seine-Saint-Denis, un jeune de 16 ans tué de deux tirs
Tags:
missiles, cibles, capacités, S-400, S-300, Military Watch Magazine, Israël, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook