Ecoutez Radio Sputnik
    MiG-21

    Le MiG-21 fait fureur parmi les experts américains (vidéo)

    © AP Photo / Vadim Ghirda
    Défense
    URL courte
    16915

    Des experts américains ont été impressionnés par les manœuvres effectuées par un pilote roumain avec un vieux MiG-21 soviétique. Comme les a qualifiées le journaliste Tyler Rogoway, du portail The Drive, «c’est vraiment quelque chose!».

    Une vidéo vue du cockpit d'un chasseur MiG-21 en vol publiée par le ministère roumain de la Défense sur Facebook a attiré l'attention d'experts américains.

    Selon Tyler Rogoway, auteur du magazine américain The Drive, «les séquences prises dans le cockpit du MiG-21 roumain lors d'un show aérien sont vraiment quelque chose!».

    Cette séquence montre le pilote effectuant des acrobaties aériennes avec un chasseur soviétique MiG-21. Et ce qui se passe sur l'écran ressemble plus à un jeu vidéo qu'à un vrai vol!

    Créé au milieu des années 1950, le MiG-21 (code Otan: Fishbed) peut voler à la vitesse supersonique de Mach 2, possède deux canons et est capable de porter de deux à six missiles. L'avion était généralement utilisé pour les attaques au sol. Entre 1959 et 1985, l'URSS a produit au total 10.645 appareils de ce type. Conformément à un accord conclu avec Moscou, l'Inde en a construit 657 et la Tchécoslovaquie 194. La Chine a également acquis une licence de fabrication et a produit près de 2.400 chasseurs MiG-21 entre 1966 et 2013.

    Si l'on compte le nombre total de ces appareils, on constate qu'il s'agit du chasseur supersonique le plus produit de l'histoire. Les MiG ont participé aux combats au Vietnam et au Proche-Orient, à la guerre arabo-israélienne des Six Jours et au conflit indo-pakistanais.

    Lire aussi:

    L’Inde offrirait à la Russie des Mig-21 «vintage»
    Les nouveaux chasseurs MiG-35 en phase de finalisation pour production en série
    Après le Su-57, la Russie s’apprête à créer un chasseur-intercepteur de 5e génération
    Tags:
    vol, MiG-21, Roumanie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik