Ecoutez Radio Sputnik
    S-300

    Israël pourrait-il vraiment s’attaquer aux S-300 russes installés en Syrie?

    © Sputnik . Ministry of Defence of the Russian Federation
    Défense
    URL courte
    Livraison de S-300 russes à la Syrie (46)
    26628

    L’État hébreu n’osera pas s’attaquer aux systèmes de missiles sol-air S-300 russes en Syrie, estime le porte-parole du parlement iranien. Selon lui, la Russie a le «droit légitime» de déployer ces systèmes afin de défendre ses intérêts.

    D'après Ali Larijani, porte-parole du parlement iranien interrogé par la chaîne RT, Israël ne serait pas capable de frapper les systèmes russes de défense antiaérienne S-300 déployés en Syrie.

    «Je ne crois pas que les Israéliens soient capables de faire un pas aussi sérieux et [j'estime] que la Russie a le droit de déployer les systèmes de défense aérienne S-300 en Syrie afin de défendre ses intérêts, en particulier après l'attaque israélienne contre l'avion russe. Il s'agit du droit légitime de la Russie», a-t-il clamé.

    Pour rappel, le 3 octobre dernier Tzachi Hanegbi, ministre israélien de la Coopération régionale, avait déclaré dans une interview accordée à la radio de l'armée israélienne que les chasseurs israéliens F-35 étaient capables de détruire les S-300 russes déployés en Syrie.

    Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou avait annoncé le 2 octobre que la Russie avait achevé de livrer des systèmes S-300 à la Syrie et qu'elle avait remis au pays 49 équipements militaires, ajoutant que les spécialistes syriens seraient formés au maniement de ces systèmes au cours des trois prochains mois.

    La livraison des S-300 à la Syrie est intervenue après à la destruction le mois dernier d'un Il-20 russe par la défense anti-aérienne syrienne lors d'un raid de l'aviation israélienne. Moscou accuse les forces aériennes de l'État hébreu d'avoir provoqué le tir ayant touché l'appareil russe.

    En 2013, à la demande d'Israël, Moscou avait déjà suspendu ses livraisons de S-300 à la Syrie, mais depuis la situation a évolué, et ce «non par la faute de la Russie» a déclaré Sergueï Choïgou.

    Dossier:
    Livraison de S-300 russes à la Syrie (46)

    Lire aussi:

    Israël met en doute les capacités des S-300 livrés en Syrie
    Un général américain explique une éventuelle menace pour les S-300 russes en Syrie
    Les USA et Israël peuvent-ils copier les S-300 russes?
    Tags:
    S-300, Tzachi Hanegbi, Iran, Israël, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik