Défense
URL courte
19578
S'abonner

L’État hébreu détruira tôt ou tard les S-300 livrés par la Russie à la Syrie, estime dans un commentaire à Sputnik un ex-attaché militaire américain en Russie.

Les militaires israéliens tenteront de détruire les systèmes S-300 livrés par Moscou à la Syrie, considère l’ancien attaché militaire des États-Unis en Russie, le général Peter Zwack.

«En ce qui concerne les S-300, surtout s’ils sont sous la gestion des Syriens en dehors du contrôle russe, la situation où Israël les détruira adviendra tôt ou tard… À mon avis, pour eux, c’est vital», a-t-il déclaré dans un commentaire à Sputnik.

Selon lui, la présence de S-300 dans le sud de la Syrie, où sont possibles des opérations israéliennes contre les Iraniens, sera inacceptable pour l’État hébreu. Cela étant dit, les avions israéliens sont capables de pénétrer profondément dans cette partie de la Syrie, estime l’interlocuteur de l’agence.

Interrogé sur les conséquences de telles actions pour les relations entre la Russie et Israël, il a répondu:

«Je ne sais pas, à vrai dire. Car, d’après mon expérience, les Israéliens diront aux Russes: "C’est bon, maintenant ces S-300 sont Syriens. […] Même si les Syriens frappent à l’aide de ces systèmes nos avions nous sommes obligés de les mettre hors service"», estime le général.

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, avait annoncé mardi 2 octobre que la Russie avait achevé de livrer des systèmes S-300 à la Syrie et qu'elle avait remis au pays 49 équipements militaires, ajoutant que les spécialistes syriens seront formés au maniement de ces systèmes au cours des trois prochains mois.

Pour rappel, la livraison des S-300 à la Syrie est intervenue après à la destruction d'un Il-20 russe par la défense anti-aérienne syrienne lors d'un raid de l'aviation israélienne. Moscou a accusé les forces aériennes de l'État hébreu d'avoir provoqué le tir ayant touché l'appareil russe.

En 2013, à la demande d'Israël, Moscou avait suspendu ses livraisons de S-300 à la Syrie, mais depuis la situation a évolué et ce «non par la faute de la Russie», avait déclaré Sergueï Choïgou.

Lire aussi:

«Wallah tu vas plus rigoler»: une femme violemment agressée par un individu dans le métro de Paris – vidéo
Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Un astéroïde géant fonce vers la Terre, un chercheur indique quelles peuvent en être les conséquences
Tags:
expert, menaces, S-300, Israël, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik