Défense
URL courte
172048
S'abonner

Des images du porte-avions russe Amiral Kouznetsov après l’incident dans le dock flottant accueillant le navire lors des travaux de réparation sont apparues sur le Net.

Des photos du porte-avions russe Amiral Kouznetsov après l'accident sur le dock flottant, où le navire était en réparation, ont été publiées sur Twitter.

​Le porte-avions est amarré à un quai du 35e chantier naval de Mourmansk, indique le journal Rossiyskaya Gazeta. La grue tombée lors de l'accident se trouve toujours sur le pont d'envol.

La grue tombée sur le pont d’envol de l'Amiral Kouznetsov
© Sputnik . Nikolay Zhuravlev
La grue tombée sur le pont d’envol de l'Amiral Kouznetsov

Elle y restera jusqu'à la fin de l'enquête, a annoncé jeudi le porte-parole du centre de réparation navale Zvezdochka cité par les médias russes. Selon lui, les travaux se poursuivent sur le navire.

L'Amiral Kouznetsov amarré à un quai du 35e chantier naval de Mourmansk
© Sputnik . Nikolay Zhuravlev
L'Amiral Kouznetsov amarré à un quai du 35e chantier naval de Mourmansk

Un des plus gros docks flottants PD-50, qui servait à la réparation du porte-avions Amiral Kouznetsov, a coulé le 30 octobre suite à une coupure d'électricité, qui avait provoqué le remplissage des citernes d'eau du dock.

L'incident a eu lieu pendant les travaux. Un ouvrier est porté disparu. Les quatre autres s'étant malencontreusement retrouvés à l'eau ont été sauvés et hospitalisés. Le porte-avions a été remorqué vers un quai afin de poursuivre les travaux.

Lire aussi:

«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Le nombre de contaminations journalières en France bondit de nouveau au-dessus de 20.000
Erdogan accuse Macron de «régler des comptes avec l’islam et les musulmans»
Tags:
accident, navires, porte-avions, Admiral Kouznetsov (porte-avions), Mourmansk, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook