Ecoutez Radio Sputnik
    Planeur ultra-léger motorisé, image d'illustration

    Un planeur ultraléger pilotable sans brevet inventé en Russie (photo)

    CC0 / Pixabay/ oakman
    Défense
    URL courte
    16450

    Des inventeurs russes ont conçu un planeur ultraléger dont le poids ne dépasse pas les 115 kilogrammes et dont le pilotage n’exige pas de brevet de pilote ni de certificat médical. Lors d’essais de vol, il a réussi à effectuer une figure de voltige aérienne: un looping.

    Un planeur ultraléger qui peut être piloté sans brevet de pilote a été inventé et testé en Russie.

    Le planeur a été créé à partir de fibres de carbone par la société de production de planeurs sportifs Aviastroitel dans la région de Penza. L'aéronef est équipé de deux turboréacteurs pesant chacun 30 kilogrammes pour un poids total de 115 kilogrammes pour l'ensemble de l'appareil. Selon le ministère des Transports de la Fédération de Russie, ces aéronefs ne font pas l'objet d'un enregistrement officiel. Les pilotes ne sont également pas obligés d'obtenir un brevet de pilote afin de conduire le planeur ni même un certificat médical.

    «La particularité de cet appareil est que son poids selon les classifications russe et internationale n'exige pas de brevet de pilote, ni d'examen médical ni de quelque formalité que ce soit. Deux moteurs permettent de prendre de l'attitude jusqu'à 1.000 mètres avec une vitesse verticale de 8 mètres par seconde», a déclaré à Sputnik l'expert du Conseil d'experts interministériel de l'aviation Viktor Galenko.

    La phase initiale d'essais au vol a eu lieu à l'aérodrome de Chtchiokino. Un pilote d'essai a non seulement effectué plusieurs passages au-dessus de l'aérodrome mais a également effectué une figure de voltige aérienne: un looping.

    Lire aussi:

    La Russie a terminé les essais de son robot sous-marin furtif «Ombre de mer»
    Plongée dans l'univers des pilotes russes
    L’armée américaine à court de pilotes
    Tags:
    brevet, pilote, vol d'essai, aéronefs, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik