Ecoutez Radio Sputnik
    Polar Star

    Les USA ont-ils refusé des exercices en Arctique pour ne pas demander d’aide à Moscou?

    CC0 / United States Coast Guard service / Polar Star
    Défense
    URL courte
    8282

    L’United States Coast Guard a refusé d’autoriser de nouvelles manœuvres en Arctique dans le souci d’éviter que son brise-glace lourd, le seul en son genre, ne tombe en panne, si bien que son équipage se serait vu obligé de demander de l’aide à la Russie, relate Business Insider.

    Les États-Unis disposent de deux brise-glaces, mais seul l'un des deux est lourd et opérationnel pour des missions en Arctique et en Antarctique. Selon Business Insider, il s'agit en l'occurrence du navire Polar Star, avec plus de 40 ans de service et qui atteint déjà la fin de sa vie utile.

    Ainsi, poursuit le site, l'ancien commandant de l'United States Coast Guard, Paul Zukunft s'est alors opposé à l'initiative du Conseil de sécurité nationale des États-Unis visant à dépêcher le brise-glace le long de la route maritime du Nord pour prendre part à des manœuvres de routine.

    Compte tenu du fait que le brise-glace aurait pu tomber en panne, l'équipage «aurait dû s'adresser à la Russie» pour que le navire soit escorté dans un lieu sûr.

    En novembre, l'Otan a organisé les exercices d'envergure Trident Juncture 2018 dans la région arctique, sur le territoire norvégien. La Norvège et les États-Unis ont convenu de prolonger la présence des soldats du corps américain des Marines sur le sol norvégien, portant leurs effectifs de 350 à 700 personnes. Par ailleurs, des avions américains Poseidon seront déployés à la base aérienne norvégienne d'Andoya, dans le nord du pays.

    Le Royaume-Uni, quant à lui, reconstruit la station radar de Saxa Vord située sur l'île d'Unst, la plus septentrionale des îles Shetland en Écosse.

    La station d'alerte de missiles de la base aérienne américaine de Thulé, dans le Groenland, à 1.524 kilomètres du pôle Nord, est en cours de modernisation.

    La station radar Globus III est en chantier en Norvège du Nord, sur l'île de Vardo. La Norvège modernise ses aérodromes militaires de Bardufoss, d'Evenes, de Banak, d'Orland et de Rygge et mène des travaux au port de Grotsund pour qu'il puisse accueillir les sous-marins nucléaires américains.

    Tags:
    brise-glaces, Arctique, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik