Ecoutez Radio Sputnik
    Le sous-marin russe Lada.

    La furtivité des derniers sous-marins russes Lada passée au crible

    © Photo. Bureau d'études Rubín
    Défense
    URL courte
    5291
    S'abonner

    La Russie vient de terminer les tests de son sous-marin diesel électrique de quatrième génération, beaucoup plus perfectionné que les sous-marins équipant actuellement la Marine russe

    Le sous-marin amiral du projet 677 Lada baptisé Saint-Pétersbourg a montré lors des tests qu'il était beaucoup plus difficile à repérer que ses prédécesseurs du projet 636 Varchavianka, a annoncé le PDG des chantiers navals de l'Amirauté Alexandre Bouzakov.

    «Les essais du Saint-Pétersbourg ont montré que les caractéristiques du submersible sont nettement supérieures à celles des sous-marins du projet 636, appelés à juste titre Trou noir pour leur furtivité», a indiqué le PDG.

    Il a espéré que le sous-marin serait fabriqué en série, ajoutant que le bureau d'études Roubin préparait un projet de sous-marin anaérobie.

    Les sous-marins diesel électriques du projet 677 Lada sont des submersibles non nucléaires de quatrième génération. Ils sont destinés à lutter contre les sous-marins et les navires de surface ennemis, à attaquer des sites au sol et à poser des mines.

    Les submersibles du projet 677 se distinguent par leur haut niveau d'automatisation et par un niveau très bas de bruit. Ils peuvent être équipés de missiles de croisière Kalibr PL. Le tirant d'eau du sous-marin en surface est de près de 18.000 tonnes et sa profondeur d'immersion de 350 mètres. Le sous-marin dont l'équipage compte à peine 30 personnes, est capable de se déplacer à une vitesse de plus de 20 nœuds marins.

    Tags:
    sous-marins, Alexandre Bouzakov, Saint-Pétersbourg
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik