Défense
URL courte
13446
S'abonner

Le ministre turc de la Défense a nié les allégations de Bloomberg selon lesquelles Ankara aurait proposé aux États-Unis d’étudier les S-400 livrés par la Russie. Selon lui, la réalisation du contrat entre Moscou et Ankara «se déroule comme prévu».

Interrogé par Sputnik à propos d'un récent article de Bloomberg, selon lequel la Turquie a proposé à des experts techniques américains d'étudier les systèmes S-400 livrés par la Russie, le ministre turc de la Défense nationale Hulusi Akar n'a pas confirmé ces allégations.

«Il n'y a rien de la sorte. Le processus de la réalisation du contrat pour les livraisons des systèmes russes S-400 se déroule comme prévu. C'est tout», a-t-il lancé aux journalistes avant une réunion du Parti de la justice et du développement (AKP) au parlement turc.

Selon Bloomberg, Ankara aurait proposé que des experts techniques américains étudient les systèmes de défense antiaérienne russes S-400 afin de résoudre son différend avec les États-Unis concernant les livraisons à la Turquie.

En septembre 2017, la Russie a annoncé avoir signé un contrat prévoyant la livraison de systèmes de missiles S-400 à la Turquie. Fin octobre, le ministre turc de la Défense nationale, Hulusi Akar, a déclaré que le déploiement de systèmes russes en Turquie devrait débuter en octobre 2019.

Pour leur part, les États-Unis exercent des pressions sur la Turquie, leur allié au sein de l'Otan, pour qu'elle renonce à l'acquisition de ces systèmes de défense antiaérienne, menaçant de refuser de lui livrer des chasseurs F-35.

Dans le même temps, une loi adoptée par le Congrès américain en 2017 prévoit des sanctions économiques contre toute entité ou pays ayant conclu des contrats d'armement avec des entreprises russes.

Lire aussi:

Сoronavirus: un cinquième cas confirmé en France, deux patients en réanimation
«Wallah tu vas plus rigoler»: une femme violemment agressée par un individu dans le métro de Paris – vidéo
Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Un astéroïde géant fonce vers la Terre, un chercheur indique quelles peuvent en être les conséquences
Tags:
livraisons, S-400, ministère turc de la Défense nationale, Parti de la justice et du développement (AKP) turc, Turquie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik