Défense
URL courte
28789
S'abonner

«Rien n'empêche» que l'Iran et la Corée du Nord obtiennent des technologies de construction d'armes hypersoniques, estime le lieutenant général américain Samuel Greaves.

Le scénario dans lequel Téhéran et Pyongyang se dotent un jour d'armes hypersoniques est extrêmement plausible, estime le directeur de l'Agence américaine de défense anti-missile (MDA), le lieutenant général Samuel Greaves, cité par The National Interest.

Tir d'essai du missile Avangard
© Sputnik . The Ministry of Defence of the Russian Federation
La revue évoque les auditions tenues en avril dernier devant une commission du Sénat, lors desquelles la sénatrice Susan Collins a demandé à M.Greaves si la Russie et la Chine pourraient selon lui transmettre des technologies de construction d'armes hypersoniques à des pays tels que la Corée du Nord et l'Iran.

«Je crois que ce risque est extrêmement élevé. Je ne vois rien qui pourrait l'empêcher», a déclaré l'officier.

Toujours d'après le lieutenant général, les États-Unis doivent accorder «une attention immédiate» à la «menace hypersonique».

Aujourd'hui, seuls trois pays du monde, la Russie, les États-Unis et la Chine, réalisent des programmes de développement d'armes hypersoniques. L'édition rappelle que la Chine avait testé son nouveau missile hypersonique DF-17 en novembre 2017, tandis que la Russie avait annoncé la création du missile hypersonique «invisible» Kinjal.

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Un Algérien et une Marocaine interpellés pour adultère, ils risquent jusqu’à deux ans de prison au Maroc
Tags:
sécurité, technologies, armes hypersoniques, Kinjal (missile air-air hypersonique), Missile Defense Agency (MDA), Samuel Greaves, Susan Collins, Chine, États-Unis, Russie, Iran, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik