Défense
URL courte
20983
S'abonner

L’installation éventuelle en Pologne d’une base militaire permanente des États-Unis serait considérée comme une menace et ne resterait pas sans réponse, a indiqué à Sputnik le ministre biélorusse de la Défense. Commentant cette déclaration, un analyste biélorusse n’a pas exclu que l’armée de son pays dispose prochainement d’Iskander russes.

Dans n'importe quel pays, les milieux militaires auraient été préoccupés par le déploiement de troupes étrangères sur des territoires limitrophes et ce, malgré toutes les déclarations politiques des diplomates affirmant que cela ne se faisait que pour assurer la défense et ne menaçait personne, a déclaré à Sputnik Alexandre Chpakovki, directeur du centre analytique biélorusse non gouvernemental «Conception actuelle».

C'est ainsi que l'interlocuteur de l'agence a commenté la déclaration du ministre biélorusse de la Défense Andreï Ravkov, selon qui l'installation possible en Pologne d'une base militaire permanente des États-Unis serait évaluée comme une menace et entraînerait des répliques de la part de Minsk.

«L'escalade de la tension militaire provoquée dans la région par nos soi-disant partenaires de l'Otan, et en premier lieu par les pays baltes et la Pologne, préoccupe sérieusement la Biélorussie et l'incite à réfléchir à des mesures adéquates de rétorsion et de dissuasion», a expliqué l'expert.

Et d'ajouter qu'en apprenant l'adoption du programme de modernisation de l'armée polonaise pour 43 milliards d'euros en 2012, les autorités biélorusses avaient chargé le secteur militaro-industriel du pays de développer sa propre fabrication de missiles. Il en résulte que la Biélorussie a aujourd'hui son propre système lance-missiles Polonez. Sa portée de tir est comprise entre 200 et 250 km. L'Azerbaïdjan en achète déjà.

«À ce jour, le déploiement de Polonez sur le flanc ouest neutralise pour beaucoup le programme militaire d'envergure de la Pologne. Par ailleurs, nous avons un puissant allié: la Russie. Si la Pologne peut bénéficier de la protection des États-Unis, la Biélorussie peut elle aussi s'appuyer sur ses partenaires», a souligné M. Chpakovki.

L'interlocuteur de Sputnik n'a pas exclu que les troupes de missiles biélorusses soient équipées à l'avenir de systèmes russes Iskander.

«Que ces missiles deviennent la propriété de la Biélorussie dépend déjà d'un accord entre deux ministères [russe et biélorusse de la Défense, ndlr]», a estimé le Biélorusse.

En septembre, lors d'une visite aux États-Unis, Andrzej Duda avait insisté sur «l'attitude agressive» de la Russie et proposé à son homologue américain d'installer en Pologne une base militaire baptisée «Fort Trump». Le Président polonais avait même offert à la financer à la hauteur de 1,5 à 2 milliards de dollars. Selon les médias, les militaires américains proposent déjà des sites concrets en Pologne pour y déployer leurs bases.

Lire aussi:

Historique: le PSG se qualifie pour les demi-finales de la Ligue des champions pour la 1ère fois depuis 1995 - vidéos
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Macron a appelé Poutine pour discuter du vaccin russe contre le Covid-19 et de la Biélorussie
Tags:
missile, mesures de rétorsion, déploiement, dissuasion, menaces, base militaire, Polonez (système lance-missiles biélorusse), Iskander, Centre analytique biélorusse non gouvernemental «Conception actuelle, Sputnik, Alexandre Chpakovki, Andreï Ravkov, Donald Trump, Andrzej Duda, Azerbaïdjan, Biélorussie, Minsk, Pologne, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook