Défense
URL courte
7930
S'abonner

Modeste dans son design mais fiable et peu coûteux, le char russe T-90S reste très populaire sur le marché de l’armement international et éclipse le M1 Abrams américain, selon The National Interest.

Dans le monde des chars, lesquels deviennent de plus en plus coûteux, le T-90S russe a tenté de faire preuve de modestie et de retenue axées sur la valeur et non pas sur le design, note The National Interest.

L'armée russe a suspendu les commandes intérieures de ses chars T-90 efficaces et bon marché en 2011, mais continue de proposer son modèle d'exportation, le T-90S, précise la revue. Les médias russes ont annoncé en début de semaine que le Vietnam avait reçu plus de trente unités T-90S et T-90SK, le premier lot d'une commande passée en 2016 et portant sur 64 chars.

Présenté en 1992 par le fabricant Uralvagonzavod, le char de combat T-90 est rapidement devenu le principal blindé de l'armée de terre russe grâce à un mariage rentable de la puissance de feu, de la maniabilité et de la durabilité. Résistant à la double tentation de reproduire son concurrent américain M1 Abrams et d'aborder un tout nouveau concept, les ingénieurs russes ont opté pour une solution simple qui allie les meilleurs principes de conception de leurs chars précédents T-72 et T-80, explique l'article.

Il est à noter que cet objectif est atteint pour seulement la moitié du coût de production du M1 Abrams. Le T-90 a ainsi incarné une stratégie gagnante pour attirer les importateurs mondiaux qui privilégient une fonctionnalité rentable, selon la revue. Le T-90S a eu un grand succès à l'exportation au cours de la dernière décennie. Il a notamment été acheté par l'Inde, l'Azerbaïdjan, le Turkménistan, l'Algérie et la Libye. Même le gouvernement irakien a accepté d'acheter plus de trente chars T-90S pour remplacer les M1 Abrams, plus coûteux, dans la foulée de son conflit diplomatique avec Washington.

The National Interest note également que le successeur du char d'exportation T-90S, le T-90MS, nettement plus puissant mais également plus coûteux, est proposé en complément du T-90S plutôt que comme son strict remplaçant. Le Kremlin cherche à cibler différents segments du marché des blindés lourds en continuant de proposer le T-90S, qui reste viable dans un large éventail de conflits de moyenne intensité dans les «second et tiers mondes», indique l'auteur.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Tags:
char, défense, Abrams M1, T-90, The National Interest, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook