Ecoutez Radio Sputnik
    Un navire de guerre US, image d'illustration

    Les États-Unis envisagent d’envoyer des navires de guerre en Arctique

    © Sputnik . Alexander Zabolotny
    Défense
    URL courte
    15330

    Malgré l’avertissement du commandant de la Flotte du Nord russe sur la probabilité de conflits en Arctique, à cause de l’Otan de plus en plus présent sur ce continent, les USA envisagent d’y envoyer leurs navires de guerre. Selon le secrétaire à la Marine US, Washington justifiera sa présence dans la région par la «liberté de navigation».

    Dans les mois à venir, les États-Unis prévoient d'envoyer un navire de guerre dans les eaux arctiques, ainsi que l'avion de patrouille de base P-8 Poséidon et un avion de reconnaissance, a déclaré Richard Spencer, le secrétaire à la Marine des États-Unis lors d'un événement du Centre pour une nouvelle sécurité américaine.

    «Cet été, [le chef des opérations navales John Richardson, ndlr] et moi avons parlé de la possibilité que certains navires effectuent du transit dans l'Arctique. Ce sera une tâche multiservice — je pense que les garde-côtes seront impliqués», a déclaré M.Spencer, dont les paroles sont citées par USNI News.

    Il a expliqué que, dans ce cas, la Marine états-unienne avait l'intention de justifier sa présence dans les eaux de la région de l'Arctique par la liberté de navigation.

    En octobre 2018, l'USS Harry S. Truman a été le premier porte-avions américain en 27 ans à franchir le cercle polaire arctique. Sa campagne faisait partie des exercices de l'Otan en Norvège, intitulés Trident Juncture. L'Alliance a déclaré ouvertement que l'objectif principal était de vérifier l'état de préparation au combat dans des conditions climatiques froides et de s'entraîner au transfert de grandes unités.

    La Marine américaine étudie également une présence permanente élargie dans la région, notamment en Alaska, a déclaré M.Spencer. «Un port stratégique dans la région de la mer de Béring est à l'étude, mais ce serait une approche pangouvernementale: ce serait la Garde côtière, la Marine et le Commerce à cet égard. Mais c'est un domaine sur lequel nous devons nous concentrer très certainement», a-t-il noté.

    Le ministère russe de la Défense est au courant des ambitions de Washington en Arctique. Le mois dernier, le ministre à sa tête, Sergueï Choïgou, a déclaré que la réactivation de la 2e flotte américaine visait directement à accroître la puissance militaire des États-Unis dans la région. En réaction, la Russie a repris ses patrouilles aériennes régulières grâce à des avions de guerre et bombardiers anti-sous-marins à longue portée et renforce son propre potentiel militaire le long de ses frontières arctiques.

    Un peu plus tôt, le commandant de la flotte russe du Nord, Nikolaï Evmenov, avait averti que le potentiel de conflit entre la Russie et l'Otan augmentait, alors que les puissances se disputaient le contrôle des ressources et des voies de navigation dans la région arctique.

    En novembre, probablement dans l'attente d'une tentative de l'Otan de contester le contrôle russe sur la route de la mer du Nord — une voie de navigation longeant la côte arctique de la Russie-, le ministère russe de la Défense avait annoncé qu'à partir de 2019, les navires de guerre étrangers ne pourraient plus y naviguer sur la côte itinéraire qu'après en avoir informé les autorités russes.

    Lire aussi:

    Une guerre très froide: les USA perdraient-ils la confrontation en Arctique?
    Que font les sous-marins russes sous les glaces de l'Arctique?
    La Chine rend publique sa stratégie en Arctique
    Tags:
    avion, marine US, navires, Arctique, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik