Défense
URL courte
4300
S'abonner

La vidéo du ravitaillement, effectué de nuit, d’un des deux bombardiers stratégiques russes Tu-160 qui survolaient les eaux internationales de l'Arctique, a été diffusée par la chaîne de télévision Zvezda.

Le ravitaillement de nuit d'un des deux bombardiers stratégiques russes Tu-160, qui effectuaient un vol de routine au-dessus des eaux internationales de l'Arctique, a été filmé puis diffusé par la chaîne de télévision Zvezda.

La chaîne a noté que l'autonomie en vol après ravitaillement dans les airs a dépassé 15 heures.

«L'aeronef a fonctionné sans problème, c'est-à-dire qu'il a une nouvelle fois confirmé ses performances dans toutes les zones et dans toutes les conditions climatiques», a déclaré à Zvezda le général lieutenant Sergueï Kobylach, commandant en chef de l'aviation à long rayon d'action des Troupes aérospatiales russes.

Les deux bombardiers survolaient les eaux internationales de l'océan Arctique, de la mer de Laptev, ainsi que celles des mers de Barentz et de Kara.

En décembre dernier, le commandant en chef avait déclaré que le vol de deux Tu-160 russes — envoyés au Venezuela avec ravitaillement aérien dans les Caraïbes et atterrissage à l'aérodrome de Maiquetía — était particulier en raison de sa longue durée et du passage des bombardiers dans des zones orageuses.

La Défense russe a également souligné que tous les vols des avions des Troupes aérospatiales russes se déroulaient en stricte conformité avec les Règles internationales de l'usage de l'espace aérien.

Lire aussi:

Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France chute de plus de moitié en une journée
«Collabos!»: la présidente de l’UNEF huée à Paris lors de l’hommage à Samuel Paty - vidéo
Tags:
ravitaillement en vol, eaux internationales, bombardier, Tu-160, océan Arctique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook