Ecoutez Radio Sputnik
    9M729

    FNI: les États-Unis «n’ont fourni aucune preuve de violation du Traité par la Russie»

    © Sputnik . Vladimir Astapkovitch
    Défense
    URL courte
    Traité FNI (134)
    6241

    Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré ce mardi que les accusations de Washington à l’encontre de Moscou sur la violation du Traité FNI étaient dénuées de preuves. En outre, le missile russe 9M729, pierre d'achoppement dans les relations entre les deux pays, n’a jamais été testé à une portée interdite, selon Moscou.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a assuré mardi que le missile russe 9M729 ciblé par les États-Unis, respectait bien les termes du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), alors que Washington ne s'est limité qu'à des «références à de mystérieux renseignements», au lieu de présenter des preuves de la violation présumée.

    «Au lieu de fournir immédiatement l'ensemble des informations supposément disponibles, sur lesquelles la Russie avait insisté, les Américains ont choisi une autre voie. Au départ, il y avait de vagues allusions du type "Vous savez parfaitement vous-mêmes comment vous le violez"… Il a fallu quelques années à Washington avant qu'il ne désigne concrètement le missile 9M729, développé dans le cadre de la modernisation du complexe Iskander-M… Nous avons nié et nions le fait que ce produit ait déjà été testé à une distance supérieure aux limitations établies», a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

    «[…] Ils se sont limités à des références à de mystérieux renseignements, qu'ils ont refusé par habitude de présenter… Ils n'ont fourni aucune preuve de violation du Traité par la Russie. Ni l'indice du missile, ni les dates de lancements qui sont menés régulièrement sur l'aire d'entraînement de Kapoustine Iar dans le cadre des tests ou des exercices d''entraînement, n'indiquent quoi que ce soit d'illégal», a insisté le ministère russe des Affaires étrangères.

    En octobre 2018, Donald Trump a annoncé que Washington comptait se retirer du Traité FNI car Moscou ne respectait pas ses engagements. En particulier, les États-Unis insistaient pour que la Russie renonce à son missile 9M729 (SSC-8) dont la portée enfreint les termes du Traité FNI, selon Washington.

    Moscou juge que les accusations américaines sont infondées, et souligne que le missile 9M729 n'a pas été conçu ni testé à une distance supérieure aux limitations établies.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a accusé les États-Unis de tester des systèmes interdits par le Traité FNI, ainsi que de déployer des systèmes de lancement Aegis sous la forme de l'ABM sur le territoire européen, qui peuvent en quelques heures se transformer d'un mécanisme défensif en arme d'attaque.

    En réponse au retrait unilatéral des États-Unis, la Russie a suspendu, elle aussi, sa participation au traité, annonçait le Président russe.

    Dossier:
    Traité FNI (134)

    Lire aussi:

    Bill Clinton en robe bleue et pas que… Des trouvailles extravagantes dans une résidence d’Epstein – images
    Un énorme requin blanc filmé à quelques centimètres d’une cage de plongeurs – vidéo
    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Tags:
    Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), 9M729 (missile), États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik