Défense
URL courte
4531
S'abonner

La partie russe tient à tenir tous les engagements pris et stipulés dans le contrat passé avec la partie indienne concernant les systèmes de missiles sol-air russes S-400, selon un diplomate russe.

Tous les engagements pris par Moscou, dans le cadre du contrat sur la livraison à New Delhi de systèmes de missiles sol-air S-400, seront pleinement respectés, dont ceux sur les délais, a annoncé l'ambassadeur russe en Inde Nikolaï Kudashev, dans une interview accordée à Sputnik.

«La transaction sur l'achat de systèmes de missiles sol-air russes S-400 Triumph est un très gros contrat, de plus de cinq milliards de dollars. Je suis persuadé qu'elle apportera une contribution de taille à la sécurité de l'Inde et servira de preuve au caractère particulier des relations entre nos deux pays. Je suis convaincu que tous les engagements pris par notre pays seront pleinement respectés, dont ceux qui concernent les délais de livraison», a soutenu le diplomate.

Il a souligné que Moscou «était prêt à examiner de très près toute demande à poursuivre la coopération dans le domaine de la protection de l'espace aérien de l'Inde, si elle lui était adressée».

Le contrat de livraison à l'Inde des systèmes de missiles sol-air russes S-400 a été signé en octobre 2018. C'est la transaction la plus importante jamais effectuée dans toute l'histoire de l'agence Rosoboronexport.

L'ambassadeur indien à Moscou, Venkatesh Varma, a pour sa part déclaré que des négociations entre la Russie et l'Inde concernant l'utilisation de devises nationales pour honorer le contrat étaient en cours.

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Tags:
S-400, New Delhi, Moscou
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook