Défense
URL courte
9842
S'abonner

Un média américain analyse la disposition du Qatar à acheter, à l’instar d’autres alliés des États-Unis au Proche-Orient, des systèmes de missiles russes S-400. Un tel achat compliquerait les activités militaires du Pentagone dans la région, conclut la source.

Après l'Inde, la Turquie et l'Arabie saoudite, un autre allié important des États-Unis au Proche-Orient, à savoir le Qatar, envisage la possibilité d'acheter des systèmes de défense antiaérienne et antimissile russes S-400, constate le magazine de défense Breaking Defense.

«Le Qatar, minuscule monarchie du Golfe qui héberge la base aérienne stratégique [américaine] d'Al-Oudeid, envisage de renforcer ses investissements dans le secteur de la défense russe, notamment dans son tristement célèbre système anti-aérien S-400», écrit le média.

«Nous examinons l'achat de différents équipements russes dont des systèmes S-400 Triumph», avait en effet déclaré lundi le ministre qatari des Affaires étrangères Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue russe Sergueï Lavrov. Plus tôt cette année, l'ambassadeur du Qatar à Moscou, Fahad bin Mohammed Al-Attiyah, avait déclaré que les pourparlers étaient «à un stade avancé».

Un responsable du département d'État américain a déclaré que Washington suivait de près les discussions entre le Qatar et la Russie sur le S-400, mais n'avait rien à proposer pour exercer une pression sur le pays, ajoute le magazine.

Si l'accord était conclu, cela représenterait une complication dans la région du Golfe pour le Pentagone, qui utilise la base aérienne d'Al-Oudeid au Qatar en tant que plaque tournante de son activité militaire au Moyen-Orient. Les militaires américains et occidentaux auraient du mal à utiliser leurs appareils dans l'ombre du système russe S-400, qui absorberait toute l'information possible sur les opérations aériennes américaines et alliées, précise le magazine.

Le Qatar a récemment acheté à la Russie des armes d'infanterie et des missiles antichars Kornet.

Lire aussi:

La banlieue lyonnaise «s’embrase», une quinzaine d’individus saccagent une voiture de police – images
Les promeneurs sur les quais de Seine évacués par les forces de l'ordre – vidéo
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Tags:
défense, S-400, Pentagone, Russie, Qatar, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook