Ecoutez Radio Sputnik
    Un missile à moyenne portée détruit par la Russie dans le cadre du Traité FNI (archives)

    Moscou a expliqué ce qui pourrait l’obliger à déployer des missiles visant l’Europe

    © Sputnik . Антон Денисов
    Défense
    URL courte
    311234

    Suite à la suspension par la Russie de sa participation au Traité FNI, que Washington avait cessé de respecter en février, Moscou ne déploiera pas de missiles à courte et moyenne portée en Europe tant que les États-Unis ne le feront pas, indique un responsable russe.

    La Russie ne déploiera pas de missiles à courte et moyenne portée en Europe et sur d'autres territoires tant que les États-Unis s'en abstiendront, a déclaré le président du comité de la Défense de la Douma (chambre basse du parlement russe), Vladimir Chamanov, lors d'un point de presse lundi.

    «Nous n'envisageons pas d'être les premiers à déployer ce genre d'armement prévisionnel dans les régions, y compris en Europe, où il n'y aura pas de systèmes analogues américains», a-t-il indiqué.

    Moscou se réserve le droit de donner une réponse symétrique à toute démarche concernant les missiles à courte et moyenne portée. Selon lui, Washington crée artificiellement des situations floues à propos du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), ce qui laisse planer la menace d'un retour à la guerre froide.

    «Pour l'Europe, cela signifierait un risque de revenir aux pires périodes de la guerre froide. Qui plus est, les américains, eux, resteront hors de toute atteinte», a prévenu M.Chamanov.

    Donald Trump avait annoncé le premier février que les États-Unis cesseraient dès le lendemain de respecter le Traité FNI, signé en 1987 par Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev, et qu'ils s'en retireraient officiellement au bout de six mois, sauf si Moscou cessait de «violer» l'accord.

    Vladimir Poutine a indiqué, le deux février, que la Russie suspendait aussi sa participation au Traité en réponse au retrait unilatéral des États-Unis. Il a affirmé que Moscou ne se laisserait pas entraîner dans une nouvelle course aux armements onéreuse, avant d'ajouter que toutes les propositions russes sur le désarmement restaient «sur la table» et que les portes demeuraient «ouvertes». Le Président a signé un décret prévoyant de suspendre l'application par la Russie du FNI le quatre mars.

    Le FNI concerne l'élimination de tous les missiles de croisière et missiles balistiques américains et russes lancés depuis le sol et ayant une portée se situant entre 500 et 5.500 km. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que les USA avaient violé les dispositions de l'accord à plusieurs reprises depuis 1999.

    Lire aussi:

    La France tacle durement les États-Unis sur l’Otan et les F-35
    Ils se battent à bord d’un avion Ryanair à cause d’une femme aux pieds nus (vidéo)
    Poutine pose en ukrainien une question piquante aux autorités de Kiev
    Tags:
    défense, missiles à courte portée, missiles à moyenne portée (MMP), Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), Vladimir Chamanov, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik