Défense
URL courte
161034
S'abonner

Un mini-drone d'expériementation russe, destiné à intercepter ses pareils, mais aussi capable de viser des fantassins, a été évalué par un expert américain de Foxtrot Alpha et baptisé du nom de «cauchemar volant».

Sur le portail Foxtrot Alpha, l'expert américain Kyle Mizokami a fait une estimation du nouveau-né des mini-drones russes destiné à intercepter les autres appareils volant sans pilote.

Il attire l'attention sur le fait que le nouvel engin d'expériementation est équipé d'un fusil semi-automatique Vepr-12 Hummer, fabriqué par Molot-Oruzhie. Cela rend l'appareil dangereux pour les autres drones, la chevrotine leur causant plus de dégâts que les balles.

L'auteur de la publication rappelle, en outre, que ce drone a une autonomie de vol de 40 minutes et est capable d'effectuer des décollages et atterrissages verticaux.

​Il souligne que cette nouvelle arme, contrôlée par un opérateur portant un dispositif pour viser avec le fusil intégré, pourrait être utilisée, non seulement contre les autres drones, mais aussi contre des fantassins, ce qui en fait un «cauchemar volant».

L'appareil a été créé par l'Institut d'aviation de Moscou à la demande de la société Almaz-Antey, spécialiste des systèmes de défense aérienne. Le dépôt de brevet pour ce drone pesant 23 kg a déjà été déposé, selon le site du Service fédéral russe de la propriété intellectuelle (Rospatent).

Lire aussi:

Plus de 20.000 manifestants pour réclamer justice pour Adama, des gaz lacrymogènes tirés
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Violent incendie dans le IIe arrondissement de Paris - vidéo
Tags:
armes, militaires, défense, drone, Rospatent, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook