Ecoutez Radio Sputnik
    La cérémonie de mise à l'eau du sous-marin nucléaire Belgorod à Severodvinsk

    La Russie met à l’eau un sous-marin nucléaire secret qui lancera le drone Poséidon (vidéo)

    © Sputnik . Pqvel Lvov
    Défense
    URL courte
    Nouvelles armes russes (136)
    181246
    S'abonner

    Un sous-marin nucléaire russe porteur des drones Poséidon, les «armes du Jugement dernier» selon les médias occidentaux, a été mis à l’eau dans le nord de la Russie. Une vidéo de la cérémonie a été diffusée par la chaîne de télévision russe TVC.

    La cérémonie de mise à l’eau du plus secret des sous-marins russes, le K-329 Belgorod, s’est tenue ce mardi 23 avril aux chantiers navals Sevmach de Severodvinsk, dans la région d’Arkhangelsk, en présence d’une poignée de journalistes de médias nationaux dont la chaîne de télévision TVC qui a diffusé une vidéo de l’événement.

    ​Celle-ci montre le commandant du submersible, Anton Alekhine, brisant une bouteille de vin mousseux sur la coque, comme le veut la tradition.

    Le Président russe, Vladimir Poutine, a suivi la célébration au cours d’une séance en duplex depuis les chantiers navals de Saint-Pétersbourg.

    Le K-329 Belgorod, le seul sous-marin du projet 09852, est destiné à porter les drones submersibles Poséidon capables de porter des armes conventionnelles et nucléaires à une grande profondeur et à une grande vitesse. Le Belgorod a été conçu sur la base du projet remanié des sous-marins de la classe 949A Anteï (Oscar II, selon le code Otan). Ses caractéristiques techniques sont tenues secrètes.

    Après deux ans d’essais conjoints, le sous-marin et les drones devraient être livrés à la Marine, a appris une source à Sputnik.

    Poséidon, archives
    © Photo. The Ministry of Defence of the Russian Federation
    Vladimir Poutine a, pour la première fois, annoncé que la Russie développait des drones sous-marins porteurs d’armes nucléaires en mars 2018, lors de la présentation de son message annuel au parlement. Selon lui, ces engins peuvent frapper des groupes aéronavals, des fortifications côtières et des infrastructures.

    Le drone sous-marin russe Poséidon, baptisé par les médias occidentaux «arme du Jugement dernier», est capable de se déplacer à une vitesse de près de 110 nœuds, soit plus de 200 km/h, grâce à un coussin d'air qui l'enveloppe pendant sa progression. En outre, le drone est capable de manœuvrer, changeant de direction et de profondeur.

    Dossier:
    Nouvelles armes russes (136)
    Tags:
    drones sous-marins, sous-marins russes, mise à l'eau, sous-marins, K-329 Belgorod, Poséidon (drone sous-marin), Sevmach, Severodvinsk
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik