Ecoutez Radio Sputnik
    K-329 Belgorod

    Tel serait le principal atout du sous-marin russe porteur des drones Poséidon

    © Sputnik . Pavel Livov
    Défense
    URL courte
    4823

    Si le magazine américain Popular Mechanics fait la louange du tonnage du sous-marin russe K-329 Belgorod, porteur des drones sous-marins Poséidon, ainsi que de sa capacité de plonger à une profondeur de 500 mètres, l'expert militaire russe Viktor Baranez désigne une autre caractéristique importante du navire.

    Des médias étrangers qui décrivent les caractéristiques du sous-marin russe K-329 Belgorod, récemment mis à l'eau aux chantiers navals Sevmach de Severodvinsk, sous-estiment en général les capacités de ce submersible, a déclaré à Sputnik l'expert militaire russe Viktor Baranez.

    «Ce navire est capable de s'immerger à une profondeur non seulement de 500 mètres, mais un peu plus profonde, ce que les Américains ne savent pas encore. Le Belgorod peut atteindre des vitesses dépassant les 30 nœuds. Mais grâce à quoi? Les analystes américains soulignent que les hélices de ce sous-marin sont restées un mystère, elles sont couvertes sur toutes les images. C'est là où se trouve le principal atout du navire. La construction des hélices détermine la vitesse et le niveau de bruit que le navire produit. Si les pales sont placées à un certain angle et recouvertes d'un matériau spécial, ce navire est alors très difficile à détecter pour l'hydroacoustique étrangère», a-t-il souligné.

    Le K-329 Belgorod, le seul sous-marin du projet 09852, est destiné à transporter des drones submersibles Poséidon, lesquels sont capables de délivrer des armes conventionnelles et nucléaires à une grande profondeur et à grande vitesse. Le Belgorod a été conçu sur la base du projet remanié des sous-marins de classe 949A Anteï (Oscar II, selon le code Otan). Ses caractéristiques techniques sont tenues secrètes.

    La cérémonie de mise à l'eau s'est déroulée le mardi 23 avril aux chantiers navals Sevmach de Severodvinsk, dans la région d'Arkhangelsk.

    Le drone sous-marin russe Poséidon, baptisé par les médias occidentaux «arme du Jugement dernier», est capable de se déplacer à une vitesse de près de 110 nœuds, soit plus de 200 km/h, grâce à un coussin d'air qui l'enveloppe pendant sa progression. En outre, il est capable de manœuvrer, changeant de direction et de profondeur.

    Lire aussi:

    Trump menace d'«effacer» l'Iran en cas d'attaque contre les USA
    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    Tags:
    K-329 Belgorod, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik