Ecoutez Radio Sputnik
    F-35

    Le Pentagone menace d’exclure la Turquie du programme des F-35 à cause des S-400 russes

    CC0
    Défense
    URL courte
    16284

    Si la Turquie se dote de systèmes russes S-400, elle sera exclue du programme d’avions américains F-35, a déclaré le 3 mai aux journalistes Patrick M. Shanahan, secrétaire adjoint de la Défense des États-Unis. Selon lui, le travail pourra se poursuivre «sans la Turquie».

    La Turquie risque d'être définitivement exclue du programme d'avions de combat américains F-35 si elle décide d'acheter les systèmes russes S-400, a déclaré le 3 mai, lors d'un point-presse, Patrick M. Shanahan, secrétaire adjoint de la Défense des États-Unis.

    «Si la Turquie décide qu'elle veut aller plus loin dans sa décision concernant les S-400, nous devrons poursuivre le travail sans la Turquie», a-t-il précisé.

    Dans le même temps, il a indiqué que Washington dialoguait toujours avec Ankara afin de trouver une solution.

    Fin avril, le Président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que le projet d'avions de combat F-35 était voué à l'échec sans la participation de son pays. Mais, selon M. Shanahan, la réalisation du programme est possible même sans Ankara.

    «J'ai rencontré la semaine dernière les dirigeants de Lockheed Martin et United Technologies Corporation. Puisque, si nous ne pouvons pas trouver une solution à cette situation, nous devrons mettre en œuvre nos projets en ce qui concerne l'avancement du travail», a-t-il ajouté.

    Précédemment, la Turquie avait annoncé qu'elle n'abandonnerait pas l'achat des S-400 russes et que le premier lot de systèmes de défense aérienne serait livré en juillet. En réponse, les États-Unis menacent Ankara de sanctions. Ils ont répété à plusieurs reprises qu'ils pouvaient retarder ou annuler le processus de vente des F-35 à la Turquie, l'un des participants au programme international américain F-35. Ankara a également déclaré à plusieurs reprises que les S-400 ne constituaient pas une menace pour les F-35 américains.

    Lire aussi:

    Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour «crime contre l’humanité» (vidéo)
    L’armateur du pétrolier japonais infirme la version US sur l’incident en mer d’Oman
    L'Iran convoque l'ambassadeur britannique après l'incident dans le golfe d'Oman
    Tags:
    F-35 Lightning II, S-400, Patrick Shanahan, Recep Tayyip Erdogan, Turquie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik