Ecoutez Radio Sputnik
    Un canon électrique (photo d'illustration)

    La Marine américaine s’apprête à tester un canon électromagnétique en mer

    CC0
    Défense
    URL courte
    4924

    Un canon électromagnétique, arme de haute technologie déjà testée sur terre, va bientôt l’être en mer avec le concours de la Marine américaine, indique le portail Space.com. Lors des essais précédents, un projectile avait atteint la vitesse de 2 km/s, soit six fois la vitesse du son.

    La Marine américaine s’apprête à tester un canon électromagnétique en mer, a annoncé le portail Space.com. Dans cette arme circule un courant électrique intense couplé à un champ magnétique entre deux rails parallèles.

    Selon le portail, il sera installé sur un navire de guerre, les tests consistant notamment en des exercices de tir sur des cibles maritimes et terrestres.

    Récemment, il avait déjà été testé avec succès sur terre: un projectile avait atteint la vitesse de 2 km/s ou 6 Mach, soit six fois la vitesse du son.

    Outre les États-Unis, la Chine, la Russie, la Turquie et le Japon se sont lancés dans la création de tels canons. Ses avantages sont la vitesse et la portée de ses projectiles.

    En février dernier, Vladimir Poutine a annoncé dans son adresse à l'Assemblée fédérale que de nouveaux missiles hypersoniques russes, dénommés Zircon, seraient installés sur des sous-marins ainsi que sur des navires et pourraient atteindre des cibles maritimes et terrestres. Comme l’a indiqué le Président, ce nouveau missile pourrait se déplacer à une vitesse de Mach 9 et aurait une portée supérieure à un millier de kilomètres.

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    L’éruption de la «bouche de l’enfer» dans les Kouriles après 100 ans de sommeil tue tout ce qui vit (images)
    Tags:
    essais, Tsirkon (missile), US Navy, canon électromagnétique, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik