Ecoutez Radio Sputnik
    Porte-avions britannique HMS Queen Elizabeth (archive photo)

    Une fuite d’eau sur le porte-avions HMS Queen Elizabeth oblige le navire à rentrer à Portsmouth

    CC BY 2.0 / Dave Jenkins - InfoGibraltar / HMS Queen Elizabeth
    Défense
    URL courte
    15396
    S'abonner

    Le porte-avions britannique HMS Queen Elizabeth est rentré précipitamment des essais en mer après la découverte d'une fuite, a annoncé le ministère britannique de la Défense. Selon la radio British Forces Broadcasting Service, plus de 200 tonnes d'eau se sont déversées et trois personnes ont été exposées au risque de noyade.

    La découverte d’une fuite d’eau sur le nouveau porte-avions britannique HMS Queen Elizabeth a obligé le navire, d’une valeur de 3,1 milliards de livres sterling (3,4 mds EUR), à interrompre ses exercices de cinq semaines pour rentrer à son port d’attache de Portsmouth, a déclaré le ministère britannique de la Défense.

    «Suite à un problème mineur avec un système interne sur le HMS Queen Elizabeth, l’équipage a été contraint de prélever un petit volume d’eau du navire», a indiqué ce mercredi 10 juillet une porte-parole du ministère, citée par les médias.

    Une «enquête est déjà en cours», d’après le ministère.

    Plus de 200 tonnes d'eau déversées et risque pour l'équipage?

    Toutefois, la radio British Forces Broadcasting Service (BFBS) a annoncé, se référant à ses propres sources, que l’éclatement d'une conduite d'eau salée haute pression avait provoqué des inondations sur plusieurs ponts et que trois personnes avaient été exposées au risque de noyade. Selon le BFBS, plus de 200 tonnes d'eau se sont déversées pendant cet incident, déformant certaines structures du navire.

    D’après Sky News, le ministère de la Défense dément les informations sur le déversement de 200 tonnes d’eau.​

    Le HMS Queen Elizabeth, surnommé «Big Lizzie», a quitté la base navale de Portsmouth en juin pour des essais en mer et exercices de cinq semaines et devait partir pour les États-Unis plus tard cet été. Mais l’équipage a dû couper court à sa mission après la découverte d’un «petit volume d’eau» à bord du navire.

    Le navire, qui transporte 700 membres d’équipage, devait revenir à Portsmouth plus tard cette semaine pour une période de maintenance planifiée.

    Le porte-avions a déjà eu des ennuis

    D’autres problèmes ont déjà été signalés sur le porte-avions le plus puissant du Royaume-Uni. En décembre 2017, deux semaines seulement après sa mise en exploitation, le HMS Queen Elizabeth a pris l'eau pendant des essais en mer. Selon le Daily Mail, la fuite était de 200 litres d'eau par heure.

    En janvier 2018, le système anti-incendie du navire s’est accidentellement déclenché lors d’un exercice de routine.

    En mai 2019, le commodore Nick Cooke-Priest a été privé de son commandement du porte-avions HMS Queen Elizabeth après avoir été accusé d’avoir mal utilisé le Ford Galaxy du navire, selon The Telegraph.

    Le porte-avions ultramoderne HMS Queen Elizabeth est entré en service au sein de la Royal Navy début décembre, après une cérémonie de baptême à Portsmouth. D'un déplacement de 65.000 tonnes et d'une longueur de 280 mètres, il est capable d'atteindre une vitesse de 25 nœuds. Le porte-avions peut accueillir jusqu'à 1.600 membres d'équipage et porter 40 avions et hélicoptères.

    Tags:
    panne, porte-avions, ministère britannique de la Défense, Royaume-Uni, Royal Navy (Royaume-Uni), Portsmouth, HMS Queen Elizabeth
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik