Défense
URL courte
3532
S'abonner

Après avoir effectué ce vendredi 30 août le lancement d’une fusée-porteuse Rokot, le ministère russe de la Défense a annoncé la fin de l’exploitation de ces lanceurs utilisés depuis 2000.

Les militaires russes ont effectué ce vendredi depuis le cosmodrome de Plessetsk le lancement réussi d’une fusée-porteuse Rokot qui a mis en orbite un appareil spécial du ministère russe de la Défense.

«Avec ce lancement, nous avons terminé l’exploitation de la fusée spatiale Rokot dans l’intérêt du ministère de la Défense. Un autre lancement est prévu dans l’intérêt de Roskosmos. La fin de l’exploitation est liée au fait que nous planifions de mettre en service une version modernisée de cette fusée», a indiqué aux journalistes le général-major Nikolaï Nestetchouk.

Crée sur la base d’un missile balistique intercontinental RS-18, la fusée Rokot a été lancée pour la première fois le 16 mai 2000. Depuis, la Défense a effectué 30 lancements pour mettre en orbite près de 70 appareils spéciaux.

Fusée-porteuse Rokot-2

Auparavant, Sputnik avait appris que les constructeurs russes développaient la fusée Rokot 2, équipée d’un système de guidage fabriqué en Russie. Elle doit remplacer Rokot qui utilise un système de guidage ukrainien. L’élaboration de la fusée, la modernisation d’un site de lancement du cosmodrome de Plessetsk, ainsi que la préparation et la réalisation du premier lancement, coûterons près de 3,4 milliards de roubles (soit environ de 46 millions d’euros). D’ici 2028, le programme Rokot-2 prévoit l’utilisation de plus de 40 missiles balistiques RS-18B, en dehors de l’état d’alerte.

Lire aussi:

L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
La LDNA, mouvement pour la défense des Africains, espère la dissolution de l’Église catholique
Tags:
lanceur, fusée, Rockot
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook