Défense
URL courte
81643
S'abonner

Un avion d’observation turc effectuera un vol au-dessus de la Russie dans le cadre d’une mission turco-américaine, conformément au traité Ciel ouvert.

Dans le cadre d’une mission conjointe entre la Turquie et les États-Unis, un vol d’observation au-dessus de la Russie sera effectué du 14 au 18 octobre dans le cadre du traité international Ciel ouvert, a fait savoir le journal Krasnaïa zvezda, organe de presse officiel du ministère russe de la Défense.

Le vol se déroulera à bord d’un avion d’observation turc de type CN-235, selon un itinéraire approuvé à l’avance, depuis l’aérodrome de Koubinka dans la région de Moscou. Des spécialistes russes seront présents à bord. Les équipements installés dans l’avion ont également été approuvés par la partie russe.

De son côté, la Russie réalisera un vol d’observation au-dessus de la Roumanie.

Le 8 octobre, des informations ont laissé entendre que le Président Donald Trump envisageait de se retirer du traité Ciel ouvert, ce que le Département d’État américain a plus tard démenti.

Ciel ouvert

Le traité Ciel ouvert, signé le 24 mars 1992 à Helsinki, a mis en place un programme de vols de surveillance non armés sur la totalité du territoire des États parties. Il vise à renforcer la compréhension et la confiance mutuelle en donnant à tous ses participants, quelle que soit leur importance, un rôle direct dans la collecte d'informations sur les forces militaires des autres États membres. Les États-Unis l'ont ratifié en 1993 et la Russie en 2001, ce qui lui a permis d'entrer en vigueur le 1er janvier 2002.

Lire aussi:

Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Après le Covid-19, la Chine voit ressurgir un virus mortel transmis par les tiques
Une «cause extérieure»: le capitaine qui a transporté le nitrate d'ammonium parti en fumée à Beyrouth s’exprime
Un prévisionniste qui ne s'est jamais trompé donne ses pronostics pour la présidentielle US
Tags:
vol d'inspection, Traité Ciel ouvert, avions
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook