Défense
URL courte
2419915
S'abonner

Les capacités opérationnelles du futur système de missiles russe S-500 permettront de «résoudre toute une gamme de tâches relatives à la défense aérienne comme antimissile», assure son constructeur général.

Le futur système russe de missiles antiaériens S-500 sera en mesure d’intercepter des cibles à des centaines de kilomètres de la Terre, a fait savoir Pavel Sozinov, constructeur général du consortium Almaz-Anteï qui fabrique les complexes en question.

Selon lui, les capacités opérationnelles du système S-500 dépasseront celles de tous ses concurrents déjà créés ou en cours de création. «Il sera possible de réaliser une interception dans la haute atmosphère, c’est-à-dire à des centaines de kilomètres de la Terre», assure M.Sozinov.

Le nouveau complexe est doté d’un nombre important d’outils de détection et de missiles guidés, ce qui permettra de «résoudre toute une gamme de tâches relatives à la défense aérienne comme antimissile», poursuit-il.

Missiles déjà testés

Les concepteurs du système espèrent que le S-500 sera capable de faire face aux armes qui pourraient apparaître dans cinq ou 10 ans, a également déclaré M.Sozinov.

Plus tôt en février, le vice-ministre russe de la Défense Alexeï Krivoroutchko avait annoncé que les essais de missiles Prometeï destinés aux systèmes S-500 avaient été réalisés l’année dernière. Toujours d’après lui, le système pourrait être déployé au sein des forces armées russes courant 2020.

Lire aussi:

«C'est un mal pour un bien»: un soldat français blessé lors d'une attaque terroriste au Mali témoigne
La Chine présente un prototype de train à sustentation magnétique conçu pour rouler à 620 km/h – vidéos
Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Tags:
défense antiaérienne, défense antimissile, missile, Almaz-Anteï, Pavel Sozinov, S-500
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook