Défense
URL courte
18554
S'abonner

Les retards de construction de la partie polonaise du bouclier antimissile US que l’Otan souhaite installer en Europe de l’Est vont entraîner un report de quatre ans de son entrée en fonction.

Le projet de bouclier antimissile américain, qui est en train d’être mis en place en Pologne, connaît un retard conséquent de quatre ans au moins, rapporte l’agence Bloomberg qui se réfère à des officiels états-uniens.

Selon la porte-parole de l’US Missile Defense Agency Heather Cavaliere, les États-Unis espèrent que le bouclier sera «opérationnel» courant 2022. Or, il était initialement prévu que le projet soit achevé en décembre 2018, rappelle Bloomberg.

Mme Cavaliere constate des «retards de construction» de la part du groupe britannique John Wood Group Plc qui s’occupe du projet. Pour sa part, le directeur de l’agence, le vice-amiral Jon Hill, a récemment fait savoir que le bouclier polonais était «achevé à près de 92%», mais la partie manquante est celle «dont nous avons le plus besoin».

Le porte-parole de John Wood Group, Eamonn Collins, a néanmoins assuré que sa société était déterminée à achever les travaux «de manière la plus rapide et la plus sûre possible».

Système censé contrer la menace iranienne

Selon l’Alliance atlantique, le dispositif en question, qui devra à terme protéger l’ensemble du continent européen, est devenu nécessaire à cause de la menace qui émane de certains États, notamment l’Iran.

La Russie estime de son côté qu’il s’agit d’une menace contre sa propre sécurité et y voit une provocation de l’Otan.

Lire aussi:

Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
Quand un chat «échange des mots» avec une souris – photo
Tags:
OTAN, Agence de défense antimissile (Missile Defense Agency), États-Unis, Pologne, défense antimissile
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook