Défense
URL courte
5626173
S'abonner

Les États-Unis sont en train de construire un missile «super chouette», lequel, hypersonique, ira 17 fois plus vite que «ce que nous avons en ce moment», a déclaré le locataire de la Maison-Blanche le 15 mai. Cette arme serait plus rapide que celles que possèdent la Russie et la Chine.

Alors qu’il révélait dans le bureau ovale le drapeau de la Space Force, la toute nouvelle branche de l’armée américaine, Donald Trump a annoncé que les États-Unis «construisaient en ce moment un équipement militaire incroyable».

«Nous avons, je l’appelle, le missile super chouette, et j’ai entendu l’autre soir, 17 fois plus vite que ce qu’ils [le Pentagone, ndlr] ont en ce moment, quand vous prenez le missile le plus rapide que nous ayons actuellement», a-t-il dit.

​«Vous avez entendu dire que la Russie a [des missiles, ndlr] allant à cinq fois [la vitesse du son, ndlr] , et la Chine travaille sur certains à cinq ou six fois, nous en avons un à 17 fois et ça vient de recevoir le feu vert», a ajouté le Président américain.

Donald Trump a également annoncé que l’espace allait être «l’avenir à la fois en termes de défense et d’attaque» et que son pays était «maintenant le leader de l’espace».

Missiles hypersoniques russes

En décembre dernier, Vladimir Poutine avait indiqué que les troupes russes étaient d’ores et déjà dotées de missiles hypersoniques Kinjal et de systèmes laser Peresvet. En outre, un premier régiment était en train d’être armé du système de missiles intercontinentaux Avangard.

Selon le Président russe, les travaux de mise au point des missiles Sarmate et Zircon, ainsi que du missile de croisière Bourevestnik, suivaient leur cours.

Lire aussi:

Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un syndicat de police s’amuse d’une intervention violente et outre les internautes – vidéo
Tags:
Chine, Russie, missile, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook