Défense
URL courte
282879
S'abonner

Au lieu du 9 mai, cette année, le défilé militaire consacré au 75e anniversaire de la Victoire sur l’Allemagne nazie s’est déroulé mercredi 24 juin sur la place Rouge, à Moscou, report dû à la pandémie de Covid-19. Viktor Baranets, observateur militaire du journal Komsomolskaïa Pravda, a commenté l’événement pour Sputnik.

Le défilé militaire des 75 ans de la Victoire qui s’est déroulé mercredi 24 juin sur la place Rouge, à Moscou, a été solennel, majestueux et puissant, a estimé au micro de Sputnik le colonel à la retraite Viktor Baranets, observateur militaire du journal Komsomolskaïa Pravda.

On ne brandit pas les armes, mais on rend hommage aux héros

«Il ne s’agissait pas du tout de brandir des armes, mais de commémorer la grande Victoire et de rendre hommage à ses auteurs», a souligné l’interlocuteur de l’agence.

Et d’ajouter que bien des éléments de ce défilé reproduisaient point par point ceux du défilé qui s’était tenu le 24 juin 1945, illustrant ainsi la continuité des générations.

Continuité des générations

«Plus d’une douzaine de compagnies historiques ont défilé aujourd’hui sur la place Rouge. Les soldats portaient la même tenue et les mêmes armes qu’avaient portées le 24 juin 1945 nos pères et nos grands-pères», a rappelé M.Baranets.

Il a indiqué que soldats et officiers de 13 États étrangers avaient participé à ce défilé solennel aux côtés des militaires russes.

Le général-major Saïd Chengriha, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP) algérienne
© Photo. Sputnik via le Ministère Algérien de la Défense Nationale
«On y voyait même des représentants des pays dont les relations sont tendues, qu’il s’agisse de la Chine et de l’Inde ou de l'Azerbaïdjan et de l’Arménie. Ce défilé a réalisé une sorte de réconciliation. En dépit de toutes leurs contradictions, ces États ont rendu hommage à notre grande fête», a constaté l’observateur militaire.

Parmi les nouveaux armements qui ont participé au défilé, il a particulièrement retenu le lance-roquettes multiple 9A52-4 Tornade.

«C’est effectivement l’un des meilleurs systèmes au monde», a noté M.Baranets.

Il a également beaucoup apprécié le lance-roquettes multiple TOS-2, l’un des premiers du défilé actuel.

«Tout ce qui se retrouvera sous ses projectiles sera transformé en gravats. […] Nous avons montré non seulement nos meilleurs armements puissants, dont les Iars, mais aussi des armes parfaitement nouvelles, illustrant la croissance dynamique de notre potentiel militaire», s’est félicité l’expert.

Au sujet des insinuations en Occident sur le rôle déterminant de l’URSS dans la débâcle des pays de l’Axe, M.Baranets a lancé:

«Jamais encore notre défilé n’a été attaqué avec autant de méchanceté et de rage en Occident. […] Invités, bien des pays de l’Otan l’ont tout simplement ignoré. […] Ce n’est sans doute pas le meilleur moyen d’organiser les rapports internationaux», a-t-il résumé.

Cette année, le défilé a engagé plus de 13.000 militaires, environ 234 véhicules de combat et 75 avions et hélicoptères. Parmi plusieurs nouveautés figurent le nouveau lance-roquettes multiple 9A52-4 Tornade, le lance-roquettes multiple TOS-2, ainsi que des missiles hypersoniques Kinjal installés sur des chars T-14 Armata.

Le défilé de la Victoire, qui se tient traditionnellement le 9 mai, a été reporté cette année au 24 juin en raison de la pandémie de Covid-19. Cette nouvelle date coïncide jour pour jour avec celle du défilé de 1945 auquel avaient participé soldats et officiers soviétiques après la fin de la Grande Guerre patriotique.

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
La Chine assure qu'une pneumonie inconnue «beaucoup» plus mortelle que le Covid-19 se propage au Kazakhstan
Un garçon de 14 ans incarcéré pour le viol d’une quadragénaire à Dunkerque
Tags:
armements, OTAN, Défilé de la Victoire 2020, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook