Défense
URL courte
11843
S'abonner

Le ministère russe de la Défense a mis en ligne une vidéo montrant des chasseurs russes escorter un avion de reconnaissance américain RC-135, dans le cadre de leur mission d’interception de plusieurs avions de l’Otan au-dessus des mers Noire et de Barents.

Une vidéo prise depuis un chasseur russe et montrant un avion-espion RC-135 de l’Armée de l’air américaine a été postée sur le compte YouTube officiel du ministère russe de la Défense.

Le 14 juillet, les systèmes russes de contrôle de l’espace aérien au-dessus des mers Noire et de Barents ont repéré plusieurs avions s’approchant de la frontière russe. Des chasseurs de la Flotte du Nord et de la région militaire du Sud ont été chargés d’identifier ces appareils et de les intercepter, selon le ministère.

«Les cibles aériennes qui se dirigeaient vers la frontière de la Fédération de Russie ont été identifiées comme des avions de reconnaissance, dont un R-3C Orion norvégien (au-dessus de la mer de Barents), un R-8A Poseidon de l'US Navy, un avion de reconnaissance RС-135 de l'US Air Force, ainsi qu'un drone MQ-9A Reaper de l'US Air Force (au-dessus de la mer Noire)», a précisé l’administration.

Le 11 juillet, le ministère de la Défense avait publié une vidéo de l’interception d’un RC-135 américain par des chasseurs Sukhoï Su-35S et MiG-31BM au-dessus de la mer du Japon.

Fin juin et début juillet, la défense antiaérienne du pays a par trois fois détecté des avions de l’US Air Force au-dessus de la mer Noire. Par ailleurs, des bombardiers B-52N américains ont été repérés mi-juin au-dessus de la mer Baltique.

Lire aussi:

La France annonce la plus importante hausse de cas de Covid-19 en plus de deux mois
Didier Raoult estime que le Covid-19 est désormais l'une des maladies respiratoires les moins graves - vidéo
Journaliste expulsée de son siège en direct: le studio de la BBC Arabic dévasté par le souffle de l’explosion - vidéo
Tags:
mer Noire, vidéo, RC-135, ministère russe de la Défense
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook