Défense
URL courte
6315710
S'abonner

Vladimir Poutine a participé le 20 juillet à Kertch, en Crimée, à la cérémonie de pose de la quille marquant le début de la construction de navires russes. Le président de la société de construction navale a indiqué à Sputnik que ces bâtiments de guerre seront plus performants que le Mistral.

Les propriétés des deux premiers navires d'assaut amphibie porte-hélicoptères russes construits à l'usine Zaliv de Kertch leur permettront de concurrencer et même de surpasser le Mistral français, a estimé auprès de Sputnik Renat Mistakhov, directeur général de la société de construction navale Ak Bars, lors du Forum international Armée 2020.

«Concernant leurs caractéristiques, ces navires se distinguent positivement parlant du Mistral — que la Russie voulait acheter à la France — aussi bien par leur capacité, leur navigabilité que par leurs dimensions. Ils sont plus intéressants que son pendant français», indique-t-il.

Renat Mistakhov souligne par ailleurs que lors du travail de recherche et de développement des deux bâtiments, les ingénieurs ont cherché à tirer le meilleur des navires du même type déjà existants dans le monde, en particulier pour son aménagement interne.

Début de construction des navires

Lundi 20 juillet, le Président russe a effectué un déplacement à Kertch, en Crimée, pour participer à la pose de la quille sur les deux premiers navires d'assaut amphibie porte-hélicoptères construits à l'usine Zaliv. Leurs transferts à la marine russe sont respectivement prévus en 2025 et 2026.

«La construction en Russie d'une série de navires d'assaut amphibie se poursuivra après les essais des deux premiers», a annoncé le Président russe au cours de la cérémonie.

Un achat tombé à l’eau

La décision de construire ces bâtiments de débarquement universels a été prise suite à la rupture du contrat français pour l'achat de porte-hélicoptères de la classe Mistral en 2015.

Le contrat de 1,2 milliard d'euros prévoyant la construction de deux bâtiments de guerre de classe Mistral a été signé entre la Russie et la France en 2011. La livraison du premier des deux navires, le Vladivostok, a été suspendue François Hollande sur fond de crise en Ukraine.

En août 2015, les présidents russe et français, Vladimir Poutine et François Hollande, ont décidé de rompre le contrat. Paris a remboursé la non-livraison des bâtiments.

Lire aussi:

Les autorités du Haut-Karabagh décrètent la loi martiale et la mobilisation générale
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
La France se dit «vivement préoccupée» par les affrontements dans le Haut-Karabagh et appelle à cesser les hostilités
Tags:
Mistral, Forum Armée-2020, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook