Défense
URL courte
6351
S'abonner

Deux avions de chasse Sukhoi Su-27 des forces aériennes russes ont intercepté un bombardier B-52H de l’US Air Force au-dessus des eaux neutres de la mer Baltique, a annoncé ce 29 août le ministère russe de la Défense.

Un bombardier B-52H de l’US Air Force a été repéré le 28 août à proximité de la frontière russe, au-dessus des eaux neutres de la mer Baltique, a déclaré le Centre national russe pour le contrôle de la défense.

Deux chasseurs Sukhoi Su-27 des forces aériennes russes ont décollé pour l’intercepter.

«Le 28 août, les systèmes de défense antiaérienne russes ont détecté au-dessus des eaux neutres de la mer Baltique une cible aérienne qui s'approchait de la frontière de la Fédération de Russie. Pour identifier la cible aérienne et empêcher la violation de la frontière de la Fédération de Russie, deux chasseurs Su-27 des forces de défense antiaérienne de la flotte de la Baltique ont décollé», indique le Centre dans un communiqué.

Les équipages des chasseurs russes se sont approchés de la cible aérienne à une distance sûre et l’ont identifiée comme étant un bombardier B-52H de l’US Air Force. Quand ce dernier a fait demi-tour sans violer l'espace aérien russe, les Su-27 ont regagné leur base, selon le Centre.

Leur vol s'est déroulé en stricte conformité avec les règles internationales d'utilisation de l'espace aérien.

Trois avions espions interceptés par un Su-27

Un autre incident similaire s’est produit le 28 août. Des avions de reconnaissance des États-Unis, de la Suède et du Danemark se sont approchés de la frontière russe au-dessus de la mer Baltique.

Un chasseur Su-27 les a escortés jusqu’à ce qu’ils s’éloignent, a annoncé le Centre russe de contrôle de la défense.

Lire aussi:

Les autorités du Haut-Karabagh décrètent la loi martiale et la mobilisation générale
Des chercheurs désignent la plus grande «ruse» du coronavirus
Moscou réagit aux tensions dans le Haut-Karabagh
Tags:
interception, mer Baltique, Su-27
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook