Défense
URL courte
16365
S'abonner

Une fois de plus, deux interceptions en une seule et même journée: après avoir été dépêchée ce jeudi 3 septembre à la rencontre d’un aéronef norvégien au-dessus de la mer de Barents, la chasse russe a dû également être envoyée suite à la détection de deux autres avions de renseignement de pays membres de l’Otan détectés dans la même zone.

Un MiG-31 russe a intercepté deux aéronefs, un américain et un autre britannique, au-dessus de la mer de Barents, a annoncé le Centre national russe de gestion de la défense.

Comme il l’est précisé, les moyens de contrôle de l’espace aérien ont détecté l’approche de la frontière de la Russie par deux avions.

«L’équipage du chasseur russe a identifié les cibles aériennes comme un avion de renseignement stratégique RC-135 de la Force aérienne américaine et un avion de renseignement Sentinel R1 du Royaume-Uni», a indiqué le Centre.

Le vol du chasseur russe s’est déroulé en stricte conformité avec les règles internationales, est-il précisé. Les avions étrangers n’ont pas violé la frontière de la Fédération de Russie.

Augmentation du nombre d’interceptions

Ces derniers mois, la Défense russe a enregistré à maintes reprises des avions de renseignement de pays étrangers aux frontières nationales. Ainsi, plus tôt dans la journée de jeudi, un avion norvégien a été intercepté, lui aussi au-dessus de la mer de Barents.

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
Russie, avions, interception
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook