Défense
URL courte
Par
8296
S'abonner

La dissuasion nucléaire mondiale est déstabilisée par la décision américaine de s'armer de charges nucléaires de faible puissance, et non pas par les actions de Moscou, a annoncé à Sputnik l’ambassadeur russe à Washington, Anatoli Antonov.

L’ambassadeur de Russie à Washington, Anatoli Antonov, a commenté les déclarations du sous-secrétaire adjoint à la Défense américaine chargé de la politique nucléaire, Robert Soofer, selon lesquelles la Russie était la première à avoir commencé à moderniser ses armes nucléaires et à avoir ainsi lancé une course aux armements non stratégiques.

«Armes du champ de bataille»

L'ambassadeur a estimé auprès de Sputnik que M.Soofer avait recours à des accusations pour justifier la politique de Washington de baisser le «seuil» d'utilisation des armes nucléaires. Il s’agit en particulier du déploiement l'année dernière d’ogives nucléaires de faible puissance W76-2 pour les missiles balistiques des sous-marins Trident 2, a-t-il souligné. 

«Les armements stratégiques avec de tels équipements deviennent en fait des "armes du champ de bataille". Ce sont des mesures pratiques similaires, et non des intentions attribuées à la Russie, qui déstabilisent significativement la dissuasion nucléaire», a ajouté le diplomate.

Selon lui, M.Soofer a de nouveau réitéré la «thèse américaine inventée» selon laquelle la Russie a développé une doctrine de «l'escalade pour la désescalade» et est en train de développer son arsenal d'armes nucléaires non stratégiques.

Le diplomate a invité le représentant du Pentagone et d'autres «amoureux à interpréter librement la doctrine nucléaire de la Russie» pour se familiariser avec les «Fondements gouvernementaux de la Fédération de Russie dans le domaine de la dissuasion nucléaire» publiés le 2 juin. Ce document confirme, entre autres, le caractère défensif de la politique nucléaire russe.

L’ogive nucléaire W76-2

La tête nucléaire W76-2, dotée d’une charge explosive estimée à cinq kilotonnes, a été déployée fin 2019 à bord du sous-marin USS Tennessee, lequel patrouille dans l'Atlantique, selon deux experts de la Federation of American Scientists (FAS), William Arkin et Hans Kristensen.

Moscou s’est montré préoccupé par ce déploiement, le considérant comme le «témoignage d’une baisse réelle du seuil nucléaire par les États-Unis», qui, selon lui, «admettent leur implication éventuelle dans une guerre nucléaire limitée et leur victoire dans cette guerre».

Lire aussi:

Au moins 25 morts dans le crash d’un avion de transport militaire An-26 en Ukraine - images
Attaque à Paris: cinq nouvelles gardes à vue en cours, selon une source judiciaire
«Le confinement a tué mon père», déclare Elie Semoun en colère
Tags:
armes nucléaires, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook