Défense
URL courte
Par
21712
S'abonner

Le commandant en chef des Forces aérospatiales russes, Sergueï Sourovikine, a qualifié ce 11 septembre les vols de bombardiers stratégiques B-52H américains près de la frontière russe d’«hostiles et provocateurs».

Les exercices de bombardiers stratégiques B-52H américains près de la frontière russe sont «hostiles et provocateurs», a indiqué le commandant en chef des Forces aérospatiales russes, Sergueï Sourovikine, lors d’un point de presse pour les attachés militaires de pays étrangers, organisé ce 11 septembre.

Le Centre de gestion de la défense nationale de Russie a fait état le 4 septembre d’une tentative de trois avions de bombardement B-52H américains de s’approcher de la frontière russe au-dessus de la mer Noire.

«Nous estimons que la pratique des questions de l’emploi au combat d'avions de l'aviation stratégique à proximité immédiate de la frontière étatique de la Fédération de Russie est hostile et provocateur», a-t-il déclaré.

M.Sourovikine a détaillé que les bombardiers avaient été identifiés par un radar transhorizon à la portée maximale, ce qui a permis de mobiliser un Su-30SM et un Su-27 pour intercepter et escorter les avions américains et éviter une violation de l’espace aérien russe.

«Contre-mesures efficaces»

L'armée russe a suivi les bombardiers américains tout au long du vol, a précisé le commandant en chef.

«Les mesures prises par le haut commandement des Forces aérospatiales ont permis de repérer rapidement les activités des bombardiers stratégiques de l’US Air Force et de ceux des pays de l'Otan, ainsi que d’initier des contre-mesures efficaces», a-t-il fait savoir.

Aucun incident aérien n’a été signalé, toute tentative entreprise par les B-52H de s’approcher de la frontière russe a été bloquée.

Fin août, la Défense russe a annoncé l’interception de B-52H au-dessus des mers Baltique et Noire.

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
La politique vaccinale en France «fait assez sourire en Belgique», selon un épidémiologiste
Tags:
B-52, Sergueï Sourovikine, Troupes aérospatiales de Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook