Défense
URL courte
Par
6166
S'abonner

Alors qu’avant l’armée américaine ajustait son stock prépositionné pour pouvoir répondre à un conflit régional, aujourd’hui son objectif est aussi de concurrencer d’autres grandes puissances dans des régions clés, affirme un général américain interrogé par Defense News.

Selon le général américain Edward Daly, chef de l’Army Materiel Command, l'armée américaine prend des mesures pour ajuster son stock prépositionné sur les théâtres en Europe ainsi que dans la région Asie-Pacifique non seulement pour d’éventuels conflits, mais aussi pour la concurrence stratégique avec des puissances de ces régions, indique un article de Defense News paru le 30 novembre, faisant allusion à la Russie et à la Chine.

«Nous devons reconsidérer le but du positionnement préalable de stocks de l'armée», a-t-il affirmé au média. Avant de préciser que dans le passé ces stocks étaient en premier lieu essentiels en cas de «conflit de grande puissance».

«Maintenant, en se basant sur l’intention des hauts dirigeants de l’armée, nous voulons nous concentrer autant sur la concurrence des grandes puissances [...] que, comme nous avions planifié d’utiliser ces stocks, pour des conflits de grande puissance», a-t-il détaillé, cité par Defense News.

Deux regards différents: Europe et Asie-Pacifique

Pour le général, il ne s’agit pas de la définition d’une nouvelle stratégie mais bien d’«une modification de la stratégie existante». Selon lui, le financement de l’ajustement en question est censé être prévu dans le cadre du prochain plan budgétaire quinquennal pour 2023-2027, est-il souligné.

Pour parler de cet ajustement sur le théâtre européen, il évoque un «regard introspectif» en donnant l’exemple du déploiement du 5e corps d'armée des États-Unis qui a débuté cet automne à Poznan, en Pologne.

L’armée américaine a un autre regard quant au positionnement préalable de stocks en Asie-Pacifique, détaille l’article. Ici, c’est «la construction et l'équipement de nouvelles capacités d'unité» qui sont mises au cœur de l’action, est-il précisé.

Lire aussi:

Lalanne risque cinq ans de prison pour son appel à l’armée visant à destituer Macron
«Le jour de son agression, Yuriy avait un tournevis dans sa poche», selon BFM TV
«Scandalisé» par Génération identitaire, Darmanin met à l'étude sa dissolution
Tags:
concurrence, Europe, États-Unis, armée
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook