Défense
URL courte
Par
403844
S'abonner

Dans le cadre de sa visite ce mardi 8 décembre sur le site industriel de Framatome, Emmanuel Macron a annoncé que le porte-avions de nouvelle génération qui succèdera au Charles de Gaulle sera à propulsion nucléaire, car «le nucléaire restera la pierre angulaire» de l’autonomie stratégique française.

Un nouveau porte-avions de 300 mètres à propulsion nucléaire prendra la relève du Charles de Gaulle en 2038. Son apparence a été révélée par Emmanuel Macron ce mardi 8 décembre lors de sa visite sur le site industriel de Framatome, au Creusot (Saône-et-Loire).

«J'ai décidé que le futur porte-avions qui dotera notre pays et notre marine sera comme le Charles de Gaulle à propulsion nucléaire», a annoncé le Président de la République, soulignant que la filière nucléaire doit demeurer un pilier du mix énergétique français pour les décennies à venir.

Par ailleurs, il a précisé que «le nucléaire restera la pierre angulaire» de l’autonomie stratégique française.

«Opposer nucléaire civil et nucléaire militaire n'a pas de sens pour un pays comme le nôtre. Le nucléaire restera la pierre angulaire de notre autonomie stratégique», estime Emmanuel Macron.

Le successeur du Charles de Gaulle

Le navire sera construit à Saint-Nazaire. Il est prévu que le nouveau porte-avions soit capable de mettre en œuvre des appareils de combat plus lourds que les actuels. La marine prévoit les premiers essais en mer en 2036.

La France va investir un milliard d'euros dans la phase de développement du nouveau porte-avions jusqu'en 2025, avant que ne débute la phase de construction, dans les chantiers navals de Saint-Nazaire, a précisé le ministère des Armées.

Le poids du nouveau porte-avions est estimé à 75.000 tonnes, sa longueur sera de 300 mètres. De ce fait, il sera plus gros que le Charles de Gaulle et ses 42.500 tonnes pour 262 mètres de long, qui est en service depuis 2001.

Le bâtiment de guerre sera équipé de deux catapultes électromagnétiques de nouvelle génération conçues par la société américaine General Atomics. Il pourra accueillir 30 avions de chasse comme le SCAF actuellement développé par la France, l'Allemagne et l'Espagne, un appareil plus lourd que le Rafale de Dassault qu'il est appelé à remplacer à l'horizon 2040.

Lire aussi:

Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Le licenciement «secret» de Jérôme Salomon de l’Institut Pasteur en 2012 refait surface
Israël intensifie ses bombardements en Syrie, Joe Biden visé?
Tags:
défense, Emmanuel Macron, Charles de Gaulle (porte-avions), France, porte-avions
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook