Défense
URL courte
Par
5333
S'abonner

Lors d’une mission de patrouille conjointe effectuée dans l'Asie-Pacifique, des bombardiers stratégiques russes et chinois ont été escortés à différentes étapes du vol par des chasseurs japonais F-15, annonce ce mardi 22 décembre la Défense russe, ajoutant que son Su-30 a intercepté un chasseur japonais qui s’approchait de sa frontière.

Des pilotes russes et chinois ont sillonné pendant dix heures l’Asie-Pacifique, indique ce mardi 22 décembre le ministère russe de la Défense.

«Un groupe aérien composé de deux bombardiers stratégiques Tu-95MS des forces aérospatiales russes et de quatre bombardiers stratégiques Xian H-6 de l'armée de l'air chinoise a effectué des patrouilles aériennes au-dessus des eaux de la mer du Japon et de la Chine orientale», détaille un communiqué de la Défense russe.

Il est précisé que des chasseurs F-15 des Force aérienne d'autodéfense japonaise ont accompagné les avions russes et chinois durant plusieurs étapes de leur itinéraire.

Un avion japonais intercepté

Plus tard dans la journée, un chasseur russe Su-30 a décollé pour intercepter un aéronef qui se dirigeait vers la frontière russe survolant les eaux internationales de la mer d’Okhotsk et de la mer du Japon.

Il s’est avéré que c’était un avion japonais de patrouille maritime Lockheed P-3 Orion. L’appareil n’a pas violé la frontière russe, a ajouté le ministère.

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Une vingtaine de voyous s’attaquent aux pompiers de la Drôme avec des tirs de mortiers et des pierres
Tags:
interception, mer du Japon, mer d'Okhotsk, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook