Défense
URL courte
Par
3212512
S'abonner

La Bulgarie ne participera pas aux manœuvres Poséidon 21 de l’Otan en mer Noire, entamées en Roumanie samedi 27 février, suite à plusieurs cas de Covid-19 recensés sur ses deux navires qui devaient y être engagés, selon l’état-major de la marine roumaine.

Les exercices de l’Otan Poséidon 21 se dérouleront sans la participation de la Bulgarie, annonce le chef d’état-major de la marine roumaine Mihai Panait.

«Cette fois, le partenaire bulgare a un problème avec la pandémie de Covid-19 et à cause de cela il a refusé de participer à cet exercice multinational», a-t-il avancé à Radio Romania.

En ce qui concerne l’équipage du dragueur de mines roumain Vice-amiral Constantin Bălescu, le militaire a précisé que tous ses membres avaient été vaccinés contre le Covid-19 et avaient subi une procédure de quarantaine pendant deux semaines. Tous ont été testés avant de monter à bord.

Les manœuvres de l’Alliance atlantique Poséidon 21 ont débuté samedi 27 février dans le port de Constanţa. Initialement elles devaient se dérouler avec la participation de sept membres de l’Otan: la Roumanie, les États-Unis, la France, la Turquie, la Grèce, l’Espagne et la Bulgarie.

Contrer les menaces selon les procédures de l’Otan

Le scénario des exercices comprend des actions conjointes contre les menaces sous-marines basées sur les procédures opérationnelles de l'Otan pour la recherche hydrographique, l'identification et la neutralisation des mines marines et des engins explosifs improvisés, ainsi que des actions contre l'aviation ennemie, les navires de surface et les sous-marins.

Les participants à ces manœuvres qui dureront jusqu’au 6 mars s’entraîneront également à remorquer un navire endommagé, à se ravitailler en mer et à prodiguer les premiers soins.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
OTAN, mer Noire, Bulgarie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook