Défense
URL courte
Par
22888
S'abonner

Les chasses belge, norvégienne et britannique ont escorté lundi deux avions militaires russes qui ont en outre été aperçus par le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord près de l’Alaska. La Russie évoque un vol planifié conforme aux normes internationales.

Suite à la détection au-dessus de la mer du Nord de deux Tupolev Tu-142 russes, ces avions de surveillance côtière et de neutralisation de sous-marins, deux chasseurs belges ont été dépêchés pour empêcher l’entrée des appareils dans l’espace aérien de l’Otan, a annoncé lundi la force aérienne du royaume.

​Pas que les Belges

Un message similaire émane en outre du Royaume-Uni qui a envoyé deux avions de chasse de type Typhoon, depuis la base de Lossiemouth, pour intercepter et escorter les bombardiers russes. Cité par la BBC, un des pilotes ayant pris part à la mission explique que la partie britannique avait été alertée par ses partenaires au sein de l’Otan sur l’approche de l’aviation russe de la zone des intérêts du royaume.

Avions vus par le NORAD

Le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD) a également informé, toujours le 29 mars, avoir identifié deux Tu-142 entrés dans la zone d’identification de la défense antiaérienne de l’Alaska.

​Il a en outre été souligné que les appareils en question n’avaient pas pénétré dans l’espace aérien des États-Unis et du Canada.

Appareils de la flotte russe du Nord

Le service de presse de la flotte russe du Nord a pour sa part informé que deux de ses appareils avaient effectué un survol de la mer du Nord, de Norvège et de Barents et ce en pleine conformité avec les normes internationales de l’utilisation de l’espace aérien.

Après avoir volé durant 11 heures environ, les appareils ont atterri dans la région de Vologda, en Russie.

La flotte confirme que deux Typhoon britanniques et deux F-16 norvégiens ont été dépêchés pour escorter les appareils. Il est précisé que ces derniers ont été envoyés dans les airs à deux reprises.

Pour rappel, ces derniers temps, la Russie intercepte régulièrement des avions de l’Otan près de ses frontières, notamment au-dessus de la mer Noire. Au cours de l’année 2020, des communiqués sur des interceptions arrivaient parfois pendant plusieurs jours de suite.

Activité «inhabituelle»

Le lendemain des faits, l’Alliance nord-atlantique a fait état de 10 envois de son aviation face à la présence de bombardiers et chasseurs russes près des frontières de l’Otan, dans les zones de l’Atlantique du Nord, des mers du Nord, Noire et Baltique, évoquant une activité «inhabituelle». 

Lire aussi:

La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
Cas de thrombose: les USA préconisent une pause dans l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson
Des millions de voitures pourraient être prochainement exclues de la circulation dans les grandes villes de France
Tags:
Russie, mer du Nord, OTAN, F-16 Fighting Falcon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook