Défense
URL courte
Par
5448
S'abonner

L’Otan et la Russie ont intensifié les activités de leurs avions près de leurs frontières respectives. Ainsi, l’Alliance a escorté le 29 mars à 10 reprises des avions russes alors que Moscou a détecté sur ses radars 39 avions de reconnaissance et deux drones occidentaux en une semaine.

Les activités des avions militaires de l’Otan et de la Russie se sont intensifiées près de leurs frontières respectives ces dernières semaines.

Ainsi, l’Otan accuse la Russie d’avoir approché en avion à 10 reprises les frontières des pays de l’Alliance en quelques heures.

«Au total, les avions de l'Otan ont intercepté six groupes différents d'avions militaires russes près de l'espace aérien de l'Alliance en moins de six heures», indique l’Otan dans un communique de presse publié le 29 mars.

Selon le document, il s'agit d’un «pic inhabituel de vols» de bombardiers et de chasseurs russes au-dessus de l’Atlantique Nord, des mers du Nord, Noire et Baltique.

Interceptions des avions russes

Ainsi, les forces de l'Otan ont intercepté deux bombardiers russes Tu-95 au large des côtes norvégiennes. Plus tard, des chasseurs norvégiens ont décollé pour intercepter deux autres bombardiers Tu-160.

Les radars de l'Otan ont également détecté trois avions militaires russes près de l'espace aérien allié au-dessus de la mer Noire. Des chasseurs turcs, roumains et bulgares les ont escortés. De plus, des chasseurs italiens ont intercepté un Il-38 escorté par des avions de combat au-dessus de la mer Baltique.

La Russie réagit

Concernant les deux Tupolev Tu-142, le service de presse de la flotte du Nord russe a confirmé le 30 mars leur survol des eaux neutres de la mer du Nord, de Norvège et de Barents.

«Le vol des avions de la flotte du Nord a été effectué en stricte conformité avec les règles internationales d'utilisation de l'espace aérien», a noté le service de presse de la flotte.

Après avoir volé durant 11 heures environ, les appareils ont atterri dans la région de Vologda, en Russie.

La flotte confirme que deux Typhoon britanniques et deux F-16 norvégiens ont été dépêchés pour les escorter. Il est précisé que ces derniers ont été envoyés dans les airs à deux reprises.

Les avions interceptés par la Russie

La Russie intercepte aussi régulièrement les avions de l’Otan. Un chasseur Sukhoï Su-27 a escorté le 3 mars deux bombardiers B-1B de l’Armée de l’air des États-Unis qui survolaient la mer Baltique en direction de la frontière russe, a annoncé le Centre national russe de contrôle de la défense.

Le 26 mars, le ministère russe de la Défense a indiqué que ses radars avaient détecté 39 avions de reconnaissance et deux drones près des frontières nationales en une semaine, selon les données publiées par le journal russe Krasnaïa Zvezda.

Une hausse des vols de reconnaissance

La Russie condamne ces actes qui sont devenus fréquents ces dernières années. L’Otan, quant à elle, affirme vouloir «contenir l’agression russe» en envoyant navires, avions et drones de reconnaissance dans la région de la mer Noire.

Si le nombre des vols d'avions de reconnaissance de l'Otan près des frontières russes en 2021 a augmenté de plus de 30%, les systèmes de défense aérienne les ont détectés en temps opportun, a annoncé à un média russe le 25 mars Viktor Bondarev, chef du Comité sur la défense et la sécurité du Conseil de la Fédération (chambre haute du Parlement).

Ces exercices près des frontières sont «de nature hostile et provocante», a-t-il ajouté en soulignant que la Russie n'était pas intéressée par une aggravation de la situation.

Lire aussi:

La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
Cas de thrombose: les USA préconisent une pause dans l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson
Des millions de voitures pourraient être prochainement exclues de la circulation dans les grandes villes de France
Tags:
avions, OTAN, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook