Défense
URL courte
Par
241869
S'abonner

La marine russe a lancé ce 14 avril des exercices navals d’inspection en mer Noire. Ces manœuvres interviennent alors que Washington avait annoncé un déploiement de ses navires dans cette zone sur fond de nouvelles tensions russo-américaines au sujet de l’Ukraine.

La marine russe a commencé ce 14 avril des manœuvres en mer Noire. Ces exercices interviennent alors que l’arrivée de deux destroyers américains est prévue dans cette zone, envoyés par Washington pour réaffirmer son soutien à l’Ukraine.

Il s’agit d’une opération d’inspection des forces navales pour valider la période hivernale de formation, a indiqué le service de presse de la Flotte de la mer Noire.

Parmi les navires russes participant à ces tirs d’artillerie sur des cibles marines et aériennes fictives figurent la frégate Amiral Makarov, les navires de type corvette équipés de missiles Graïvoron et Vychni Volotchiok, l’aéroglisseur militaire Samoume, le dragueur de mines Ivan Goloubets et de grands bâtiments de débarquement.

Les équipes ont déjà réalisé un entraînement pour éliminer un barrage de mines conventionnel.

Les exercices impliquent également des avions et des hélicoptères de l’aviation maritime et de la défense antiaérienne de la flotte.

Opérations américaines

Les États-Unis ont annoncé un déploiement des deux navires militaires Donald Cook et Roosevelt dans les eaux de la mer Noire en soutien à l’Ukraine, appuyé d’avions de reconnaissance pour surveiller les troupes russes en Crimée.

Dans la matinée du 14 avril, le Donald Cook est entré dans la baie de Souda de l’île grecque de Crète. L’emplacement du second navire est inconnu. Chacun de ces bateaux peut porter jusqu’à 56 missiles de croisière censés être équipés d’une ogive nucléaire ou conventionnelle. Leur portée varie de 1.250 à 2.500 kilomètres.

La présence de ces navires américains est prévue jusqu’au 4 ou 5 mai, a fait savoir la Défense turque. Ce délai entre dans le cadre de la convention de Montreux, laquelle interdit à tout pays n’ayant pas d’accès à la mer Noire d’y laisser des navires de guerre plus de 21 jours, avec des restrictions en termes de classe de navire et de tonnage.

Lancées par Washington, ces opérations militaires ont été commentées par Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, pour qui les objectifs poursuivis par les Américains en Ukraine demeuraient un mystère. Il a reconnu l’activité militaire régulière des États-Unis en mer Noire, tout en déplorant leur «rhétorique agressive, avec des questions sur ce que fait la Fédération de Russie à la frontière avec l'Ukraine».

Washington «inquiet»

Auparavant, le Pentagone s’était dit inquiet du «comportement de la Russie dans l’est de l’Ukraine» et avait envoyé ses avions survoler l’espace aérien international au-dessus de la mer Noire pour y surveiller l’activité navale et tous les mouvements de troupes en Crimée.

Washington et Kiev ont accusé Moscou de renforcer sa présence militaire sur sa frontière avec l’Ukraine après que la situation dans le Donbass s’était aggravée depuis le 26 mars.

Le Kremlin a rejeté ces accusations, affirmant que le déplacement des troupes russes se sont faites sur le territoire national. Selon le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, cette démarche vise à assurer la sécurité des frontières suite à «une activité accrue des forces armées des pays de l'Otan, d'autres organisations, de pays».

Lire aussi:

Plus de 100 caddies abandonnés: les clients «livrés à eux-mêmes», le 1er mai tourne au fiasco – images
Pour faire adopter le pass sanitaire, «le gouvernement mène une guerre d’usure aux Français»
«Il me faut beaucoup plus que ça»: cet ancien ministre «n’arrive pas à vivre» avec près de 4.000 euros de retraite
Tags:
États-Unis, destroyer, navires, Flotte russe de la mer Noire, mer Noire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook