Défense
URL courte
Par
10127
S'abonner

La commande de 30 avions de combat Rafale par Le Caire pour quelque quatre milliards d'euros «renforce encore le partenariat stratégique et militaire entre la France et l'Égypte», a salué mardi le ministère français des Armées.

«Ce contrat illustre le caractère stratégique du partenariat que la France entretient avec l'Égypte, alors que nos deux pays sont engagés résolument dans la lutte contre le terrorisme et œuvrent à la stabilité dans leur environnement régional», affirme dans un communiqué le ministère dirigé par Florence Parly.

Enjeux communs

Le Caire et Paris affichent volontiers leur convergence dans la lutte antiterroriste et sur d'autres enjeux de sécurité régionale, comme les rivalités avec la Turquie en Méditerranée orientale ou le conflit israélo-palestinien.

Ce nouveau contrat «traduit la confiance renouvelée de notre partenaire dans l'avion français», estime par ailleurs le ministère.

Polémique autour de la livraison d’armements en Égypte

Face aux critiques des ONG contre le régime égyptien qu'elles accusent de bafouer les droits humains et d'utiliser des armements contre des civils, le ministère plaide que «les exportations de matériels militaires s'inscrivent dans la politique de défense et de sécurité de la France».

Elles sont par ailleurs «vitales pour notre industrie de défense et l'équipement de nos forces armées (et) contribuent également à l'autonomie stratégique et au rayonnement de notre pays». Ce contrat doit générer l'équivalent de 7.000 emplois en France pendant trois ans.

«Cette nouvelle commande vient compléter la première acquisition de 24 Rafale signée en 2015 et portera alors à 54 le nombre de Rafale aux couleurs égyptiennes, faisant ainsi de l'armée de l'Air égyptienne la seconde au monde après l'armée de l'Air et de l'Espace française, à opérer une telle flotte de Rafale», se réjouit de son côté Dassault Aviation dans un communiqué séparé.

Elle est la «preuve du lien indéfectible qui unit l'Égypte (...) à Dassault Aviation depuis près de 50 ans», selon son PDG Éric Trappier, cité dans le communiqué. La commande comporte trois contrats pour la livraison de 30 avions et des équipements associés avec Dassault Aviation, le missilier MBDA et le motoriste et groupe de défense Safran, précise le ministère.

Première livraison dans trois ans

Le premier avion sera livré trois ans après l'entrée en vigueur de ce contrat.

Le montant de la transaction s'élève à 3,95 milliards d'euros, dont 200 millions pour les missiles, selon le média d'investigation français Disclose, qui avait révélé l'information lundi.

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Covid et accident de laboratoire, ces «complotistes» qui avaient vu juste
Tags:
France, livraisons d'armes, livraisons, Egypte, Rafale, Rafale
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook