Défense
URL courte
Par
3724411
S'abonner

Dans le contexte des activités accrues de l’Otan près des frontières de la Russie, le Service fédéral de sécurité russe (FSB) a révélé les détails d’une interception qui a eu lieu en octobre 2020. Les gardes-frontières ont dû escorter un destroyer britannique qui avait violé les eaux territoriales du pays en mer Noire.

Bien que ces derniers temps des navires et avions de l’Otan s’approchent régulièrement de la Russie, les cas de violation des frontières ne sont pas nombreux. L’un a eu lieu en octobre dernier en mer Noire et s’est conclu par l’escorte d’un destroyer britannique, a raconté à Sputnik Vladimir Koulishov, chef du service des gardes-frontières du FSB.

«Le 13 octobre 2020, malgré les avertissements sur l’inadmissibilité de l’entrée dans les eaux territoriales de la Russie, le destroyer D35 Dragon de la Royal Navy a traversé la frontière russe près du cap Kherson dans la mer Noire, profitant d’un droit de passage inoffensif. À la demande de quitter les eaux territoriales, le capitaine a déclaré avoir mal reçu le signal. Grâce aux actions conjointes de gardes-frontières du FSB, de la Marine russe et des Forces aérospatiales russes (VKS), le navire a été expulsé vers les eaux neutres», a-t-il déclaré.

C’est la première fois que ces détails sont révélés. Fin décembre 2020, le vice-ministre de la Défense Alexandre Fomine avait seulement déclaré au journal Rossiyskaya gazeta que le navire avait traversé les eaux territoriales.

Le 24 novembre 2020, la Défense a rapporté que son bateau anti-sous-marin Amiral Vinogradov avait mis fin à la violation des frontières par le destroyer John McCain de la marine américaine dans le golfe de Pierre-le-Grand, en Extrême-Orient russe.

Des vols intensifiés

Ces derniers temps les autorités russes constatent une nette intensification des activités de l’Otan près des frontières. Fin mars, Viktor Bondarev, chef du comité du Conseil de fédération en charge de la Défense et de la Sécurité, a constaté une hausse de plus de 30% des vols d’avions de reconnaissance de pays de l’Otan par rapport à l’année précédente.

Certains impliquant des avions militaires français ont également été enregistrés. Au cours du mois de mai, au-dessus de la mer Noire, les chasseurs russes ont ainsi escorté au moins trois fois des Mirage-2000 accompagnés d’un ravitailleur KC-135.

Les manœuvres de l’Otan se poursuivent

Le 25 mai, l’US Air force a annoncé avoir achevé des exercices menés avec la Hongrie, la Grèce, l’Italie, la Roumanie et la Bulgarie au-dessus de la mer Noire. Selon le communiqué, ces manœuvres impliquaient un bombardier B-52 Stratofortress.

Le même jour, le ministère ukrainien de la Défense a dit avoir mené un entraînement commun de deux jours avec des bateaux de la Royal Navy en mer Noire dans le but de maintenir la sécurité dans la région et d'améliorer l’interopérabilité des équipages des deux pays conformément aux normes de l'Alliance.

Lire aussi:

Les Bleus ont renoncé au dernier moment à mettre un genou à terre au début du match France-Allemagne et voici pourquoi
Les temps forts du sommet Poutine-Biden à Genève
Castex annonce la levée du couvre-feu et la fin du port du masque en extérieur
Tags:
Royal Navy (Royaume-Uni), OTAN, Royaume-Uni, Russie, défense
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook