Défense
URL courte
Par
173159
S'abonner

Le nouvel avion léger de surveillance et de renseignement Vador va faire d’ultimes essais à Djibouti avant de partir au Sahel pour rejoindre la force Barkhane, rapporte OpexNews.

Chargé d’effectuer des missions de renseignement, de reconnaissance et de surveillance, le nouvel avion Vador devra bientôt entrer en service au sein de l’armée française de l’Air et de l’Espace, affirme OpexNews.

Selon ses informations, cet aéronef léger doit faire l’objet d’une expérimentation technico-opérationnelle prévue à Djibouti avant de partir au Sahel pour effectuer des missions au sein de la force Barkhane. Contacté par Sputnik, l'État-major des armées s'est pourtant abstenu de commenter ces rapports, en soulignant qu'il ne communiquait pas sur le déploiement de Vador.

Le Vador, pour Vecteur Aéroporté de Désignation, d’Observation et de Reconnaissance, est un bimoteur de type Beechcraft King Air 350, équipé de capteurs pour collecter des renseignements d’origine électromagnétique (ROEM) et d’image (ROIM). Sa version civile est dotée d’une autonomie de près de 5.000 km.

Deux appareils déjà reçus par l’armée

L’armée de l’Air et de l’Espace a reçu son premier avion Vador au cours de l’été 2020, et un second en décembre dernier. Commandés en juin 2016 aux sociétés Sabena Technics et Thalès, les deux aéronefs ont été envoyés à la base aérienne 105 d’Évreux pour équiper l’Escadron électronique aéroporté 1/54 Dunkerque.

D’ici 2023, cette unité devrait recevoir un troisième Vador, la commande de cet appareil ayant été anticipée dans le cadre du plan de soutien gouvernemental à la filière aéronautique. Au total, l’armée de l’Air et de l’Espace devrait en compter huit exemplaires d’ici 2030.

De 17 mètres d’envergure, ces turbopropulseurs sont destinés à muscler les capacités de surveillance des forces françaises, qui peuvent déjà compter sur les avions Transall Gabriel, les drones MALE Reaper, les chasseurs Rafale ou encore les Atlantique 2 de la Marine nationale.

Enjeux de l'opération Barkhane 

La France engage actuellement environ 5.100 hommes au sein de la force Barkhane déployée pour lutter contre les mouvements djihadistes au Sahel. Il s’agit de la plus grosse opération extérieure française.

Fin avril dernier, l’armée malienne a affirmé avoir éliminé 26 djihadistes dans le centre du pays lors d’une opération menée conjointement avec les forces de l’opération Barkhane. Dans le même temps, une importante quantité d’armes ont été saisies.

En novembre 2020, l'armée française a annoncé avoir éliminé le 10 novembre le chef militaire de la branche sahélienne d'Al-Qaïda*, le Malien Bah ag Moussa.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
Le geste désespéré d’un Algérien en situation irrégulière qui voulait quitter la France
Tags:
Djibouti, avion de reconnaissance, Sahel, opération Barkhane, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook